/
Etiquettes, baguettes et fourchette

Etiquettes, baguettes et fourchette

Categories : Communauté | Cuisine
Bourgeoise chic qui déguste une coupe de champagne
Share on facebook
Facebook
Share on twitter
Twitter
Share on pinterest
Pinterest
Share on linkedin
LinkedIn

Lorsque vous voyagez à l’étranger, partager des repas est la meilleure façon de vous intégrer. Connaître l’étiquette des bonnes manières à table peut parfois s’avérer un véritable exercice de diplomatie internationale et le faux pas vous guette à chaque coup de fourchette.

Introduction

Avec la globalisation, les traditions du savoir-vivre et de l’hospitalité à table ont tendance à s’uniformiser. Bien sûr, les grandes lignes restent les mêmes : être reconnaissant envers son hôte, le féliciter, lui faire honneur. Le savoir-vivre est l’apanage des êtres civilisés et cette chère Nadine De Rothschild ne dira pas le contraire. Toutefois selon les continents et les cultures, que ce soit un héritage religieux, sanitaire ou associé au régime alimentaire local, il existe des particularités que vous voudrez connaître pour ne pas passer pour le dernier des barbares.

Savoir bien se tenir à table

Femme asiatique qui déguste un sushi avec des baguettes

Une seule véritable règle commune, dans le monde entier : à table, on ne parle pas de politique ou de religion. On est en cessez-le-feu, alors on laisse son épée au vestiaire : c’est de là que vient l’habitude française de toujours présenter ses mains, pour montrer qu’on est désarmé ! Au Chili, abstenez-vous de parler lorsque vous tenez votre couteau à la main !

Nos voisins Britanniques, qui ne font jamais rien comme tout le monde, laissent leurs mains sur les genoux quand ils sont à table et posent leurs couverts « upside down », pointes en l’air.

Au Japon et dans d’autres pays d’Asie, vous créerez l’effroi si vos plantez vos baguettes à la verticale dans le bol de riz. Cela rappelle les bâtons d’encens sur les autels des morts. Et c’est de très mauvais goût. On ne pose jamais ses lèvres sur la pointe des baguettes, on attrape le contenu du bout des dents, surtout si on est amené à piocher dans un plat collectif.

Les Norvégiens ne mangent jamais sans couverts, même les sandwichs, tandis que les Suisses vous prendront pour le dernier des rustres si vous laissez votre serviette sale sur la table.

Au Moyen-Orient vous devrez enlever vos chaussures pour vous mettre à table. En Afghanistan, vous êtes le bienvenu, alors on vous assiéra toujours le plus loin possible de la porte.

En Égypte et en Chine si vous réclamez du sel, vous risquez d’offenser votre hôte qui pensera que vous trouvez sa cuisine fade.

En Afrique on ne demande jamais quels sont les ingrédients qui composent la recette, cela équivaudrait à suggérer qu’on essaie de vous empoisonner.

Le déroulement du repas

Nourriture et boissons sur une table

De manière générale, au Maghreb, au Moyen-Orient et dans certains pays d’Asie, les repas de famille traditionnels se mangent avec les mains. Jamais, ô grand jamais, on ne mange avec sa main gauche (le côté gauche impur). Dans tous les pays où la religion (quelle qu’elle soit) est culturellement forte, les plats ou les assiettes tendues s’acceptent avec les deux mains, en signe de respect et de gratitude.

En Allemagne, ne coupez pas vos pommes de terre, écrasez-les. Et si vous voyagez à Rome et qu’un Italien vous voit couper vos spaghettis, c’en est fini de vous.

Si les Français ont tout un cérémonial autour du vin, les Nord-Américains auront tendance à ne boire le vin qu’en apéritif. En Suède, on boit du lait à table. En Asie et en Russie, on ne déguste pas les verres d’alcool, on les boit cul sec. Les Coréens ne boivent jamais pendant les repas et un dé à coudre d’eau après.

Les Chinois et les Africains ont tendance à manger bruyamment, au contraire des Indiens qui sont plus sur la réserve et ne regardent surtout pas l’autre manger.

Après le repas

Une tasse de thé

La légende voudrait que selon les cultures, il soit totalement grossier ou absolument gratifiant de manifester à table la satisfaction de votre transit. Dans le doute, abstenez-vous.

Au moment du thé, les Anglais prendront toutes les précautions pour ne pas toucher les bords de la tasse avec leur cuiller, tandis qu’au Sénégal le thé se boit en aspirant bruyamment, comme le café en Éthiopie.

Enfin, si en Europe après le repas et il est de coutume de rester attablé pour discuter (les Espagnols appellent ça la sobremesa), aux États-Unis et au Canada on essaie d’y passer le moins de temps possible et on préfère manger debout et vite.

Et dans tous les cas de figure, si vous ne savez pas quels sont les us et coutumes du pays, faites-vous caméléon : observez et reproduisez. Vous devriez ainsi ne pas être le cheveu sur la soupe.

Boulettes à tous les repas (souriez)

  • En 1957, la Reine Élisabeth est reçue au Louvre. Lorsqu’elle voit “Hérissons au nid” sur le menu, elle s’inquiète et mobilise toute sa suite pour se renseigner sur ce met. On lui explique alors qu’il s’agit d’une boule de foie gras piquetée de truffes et de sa brioche aux amandes.
  • En 1988, Jacques Chaban-Delmas reçoit le Président Moubarak. Il manque une quinzaine de personnes sur le plan de table. Le Chef du Protocole réquisitionne immédiatement des chauffeurs qui pouvaient faire illusion grâce à leur costume et à leur chemise blanche.

Articles Récents

Scroll to Top