/
Coaching Expats : Expatriation et perte de repères

Coaching Expats : Expatriation et perte de repères

Boussole dans une main pour retrouver ses repères
Share on facebook
Facebook
Share on twitter
Twitter
Share on pinterest
Pinterest
Share on linkedin
LinkedIn

S’expatrier, c’est perdre ses repères, se séparer de sa terre et remettre en cause tout ce que vous avez appris.

Alex Kergall vous dévoile l’importance en expatriation de sortir des schémas habituels et des certitudes que nous avons afin de nous réinventer. Mais avant de tourner la page, un équilibre Tête-Corps-Cœur-Esprit est fondamental. Explications.

Alex Kergall, coach

Je te parlais du changement dans le précèdent article : Comment te remettre en selle pour finir 2019 en beauté ?

Aujourd’hui, on va regarder de plus près un passage souvent difficile pour les expatrié(e)s. La perte de repères qui découle du changement de pays.

L’expatriation représente une grande part d’inconnu et d’imprévu. Un monde nouveau où tout est diffèrent, un monde où il est nécessaire d’adopter de nouveaux repères.

Voici deux questions pour toi :
Quelle est ta capacité d’adaptation dans les situations imprévues ?
Comment réagis-tu quand tu es dans une situation d’incertitude ?

Chacun a ses raisons pour s’expatrier : Commencer un nouveau travail, suivre son/sa conjoint(e), rechercher plus d’exotisme, apprendre une nouvelle langue, ou peut-être fuir un lieu…

Quel que soit la raison qui t’a motivé(e) pour partir, ce que chaque expatrié(e)s va rencontrer en partant c’est avant tout elle-même/lui-même ! L’incertitude vécue au travers de l’expatriation révèle vraiment qui tu es, tes forces et tes limites.

Prend l’exemple d’un trader. L’incertitude totale des marchés et le fait de devoir miser des grosses sommes crée des situations où les repères sont quasi nuls. Dans 90% des cas, les traders ne sont pas limités par un manque de connaissances techniques mais par la connaissance qu’ils ont d’eux même.

Il est donc important avant de te lancer en expatriation de bien te connaître car une fois lancé(e) tu vas devenir ton meilleur soutien !

“Ce n’est qu’une fois perdu que l’on commence à se trouver soi-même.”

-Henry David Thoreau
Jeune femme perdue dans le désert

Changer de pays nécessite de remettre en cause tout ce que tu as appris.

La liste des changements à gérer est longue. Tout ce qui était familier n’existe plus. Le choc culturel va te demander un ajustement mental au nouvel environnement.

Cet ajustement va te fatiguer ! C’est une réaction physique qu’il est important de prendre en compte. Pense à tes débuts quand tu as appris à conduire, tu devais tout coordonner en même temps (regarder la route, les panneaux, faire attentions aux autres voitures, aux piétons, passer les vitesses, regarder dans ton rétroviseur et tenir le volant…). Ton cerveau est une éponge qui est conçu pour apprendre : Au bout de quelques mois tous ces efforts conscients sont automatisés et tu peux conduire avec moins d’effort.

Ta volonté d’apprendre à conduire peut être assimilée à ta volonté d’adaptation dans ton pays d’expatriation. T’adapter rapidement est lié à ta volonté de créer de nouveau repères dans le nouveau pays.

Alors que tu dois faire face à toutes ces nouvelles règles, comment mentalement vis-tu cette nouvelle aventure ? Stress ? Enthousiasme ? Restes-tu seul(e) ? Fais-tu du sport ? Comment dors-tu ? Comme un athlète de haut niveau ou un artiste qui doit délivrer sa performance, ton arrivée sans repère nécessite en priorité que tu te prépares et t’occupes de toi. T’adapter va te demander de l’énergie !

Jeune couple à bicyclette au milieu des champs

Sortir des schémas habituels et des certitudes, te réinventer. Remettre en cause ce que tu as appris et même ta propre identité. Pour ceux qui vivent en couple, chacun va changer au cours de l’expatriation, les repères du couple sont aussi pour partie remis en balance.

Je veux reconnaître cette perte de repère comme une étape nécessaire. Elle peut coûter cher ou au contraire être un tremplin. Cela dépend en grande partie de ton équilibre personnel !

Un équilibre est fondamental pour passer ce cap.

De la même manière qu’un enfant qui apprend chaque jour, reste curieux et ouvert – sans jugement. Accepte la différence sans la comparer à ton ancienne vie.

Ton envie de découvrir et de t’adapter sont des moteurs puissants, les pensées négatives liées au passé sont autant de freins à ton adaptation.

Que ce soit le Canada, les Etats-Unis, le Royaume-Uni ou l’Australie, chaque pays regorge de potentiel et de possibilités.

Laisser derrière toi ce qui n’est plus utile et trouver une équilibre Tête-Corps-Cœur-Esprit sont les clés pour une adaptation plus facile.

Sélection de la Rédaction

Scroll to Top