/
Interview Expat Pro : Ana, votre thérapeute à Brisbane

Interview Expat Pro : Ana, votre thérapeute à Brisbane

Bannière interview pro French Radar : Ana Salido, Life Coach à Brisbane en Australie
Share on facebook
Facebook
Share on twitter
Twitter
Share on pinterest
Pinterest
Share on linkedin
LinkedIn

French Radar a rencontré Ana, thérapeute et coach de vie, expatriée à Brisbane en Australie. Elle nous présente son métier et vous propose de vous aider à changer votre vie, de vous accompagner dans votre développement personnel et de faire de votre expatriation une expérience réussie !

Depuis quelques années, la profession de life coach s’est imposée comme nouvelle forme d’intervention d’aide psychologique. On retrouve habituellement la pratique du coaching dans 3 catégories : le sport, le monde du travail et celle du particulier. Rencontre avec Ana.

Portrait d'Ana Salido, psychologue et coach de vie à Brisbane en AustralieBonjour Ana, en quelques mots pouvez-vous vous présenter ?

Je m’appelle Ana, j’ai 31 ans, je suis originaire d’une petite ville dans le nord de la France. Après des études en psychologie dans le but de comprendre l’être humain, j’ai exercé en France pour plusieurs organisations. Ressentant le besoin de faire un break, j’ai décidé de partir 1 année en Australie, c’était il y a 3 ans, et je ne suis jamais revenue ! Je suis tombée amoureuse de ce pays et plus particulièrement de la magnifique ville de Brisbane.

Qu’est-ce qu’un Life Coach et dans quel domaine intervient le life-coaching ?

Un Life Coach est un professionnel qui vous aide dans des moments de transitions et de doutes. Le but étant de vous accompagner dans vos changements intérieurs afin de révéler votre potentiel, vos atouts et vos forces pour produire un changement extérieur qui vous permettra de réaliser vos projets, de changer de vie, etc…

Quelle est la différence entre la psychologie et le life-coaching ?

Il y a plusieurs différences entre la psychologie et le life-coaching. Avec le Life-coaching on se concentre essentiellement sur la manifestation du potentiel des clients. La psychologie se concentre d’avantages sur le passé du client afin de comprendre et de résoudre les challenges que celui-ci rencontre. Le life-coaching ne traite pas les problèmes émotionnels ou comportementaux. Enfin, la psychologie est régie par le code de déontologie ce qui n’est pas le cas du life coaching

Il est important de connaître ses limites, que ce soit en tant que life coach, ou en tant que psychologue.

Portrait d'Ana Salido, psychologue et coach de vie à Brisbane en AustralieY a-t-il un profil type de personnes qui font appel à vos services ?

Je travaille essentiellement avec des femmes qui ont suivi leur mari à l’étranger, laissant derrière elle job, famille, amis, maison, statut social… L’expatriation est une aventure extraordinaire mais qui peut engendrer de nombreux questionnements.

Plus précisément, quels sont les principaux risques psychologiques que peuvent rencontrer les expatriés ?

Quand on doit tout laisser derrière soi et tout recommencer, il peut apparaître un sentiment de frustration, mais surtout le manque de repères, la perte du statut social peuvent engendrer une perte de confiance en soi, ce qui peut ensuite avoir des répercussions sur le couple et sur la vie de famille en général.

Si l’on est expatrié à Londres ou bien à Montréal, est-il possible de vous consulter à distance ?

Oui bien sûr, c’est ce que j’aime avec le travail en ligne, j’ai la possibilité de travailler avec des expatrié(e)s partout dans le monde.

Magnifique vue sur Brisbane en Australie
Photo : Ville de Brisbane

Nous avons noté que vous proposez une aide pour “découvrir sa mission sur terre”. Pourriez-vous nous en dire plus ?

A de nombreuses reprises, j’ai rencontré des personnes qui me disaient « Ana, je ne sais pas ce que je veux faire de ma vie, mais j’ai besoin de changement ». Elles avaient un job, une vie qui fonctionnait, mais elles n’étaient pas forcément heureuses. Pourquoi ? Parce qu’elles n’exerçaient pas un métier dans lequel elles se sentaient pleinement épanouies. Beaucoup de gens ne connaissent pas leurs passions, ce qui les anime, ce qu’ils aiment faire. Et donc en d’autres termes, leur mission sur cette planète. Découvrir celle-ci est la façon la plus concrète de trouver le bonheur et l’épanouissement.

Portrait d'Ana Salido, psychologue et coach de vie à Brisbane en AustralieFaut-il faire un travail personnel en amont avant d’aller voir un Life Coach ?

Pas forcément, cela dépend de la demande du client. Avant d’entamer toute activité avec un client, je propose un entretien téléphonique, ou bien via skype, afin de comprendre la démarche et la demande exacte de celui-ci. Je pense que ce tout premier contact est nécessaire comme première étape afin de m’assurer que l’on peut travailler ensemble, et deuxièmement pour m’assurer que je suis en mesure de répondre à leur demande.

Quel(s) conseil(s) donneriez-vous à un expatrié qui aimerait consulter un Life Coach mais qui n’ose pas sauter le pas ?

Beaucoup de coachs comme moi utilisent les réseaux sociaux, ce qui permet de les suivre et d’une certaine façon d’apprendre à mieux les connaître, tout en les rendant plus accessibles. Me concernant, vous pouvez me joindre de manière informelle sur les plateformes telles qu’Instagram ou Facebook, ou bien encore comme je le mentionnais précédemment, lors de la première prise de contact (téléphonique ou via skype). Bien entendu, cela ne vous engage absolument à rien. C’est même une excellente opportunité si vous avez des questions !

Chaque weekend, la ville s’anime et il y a toujours quelque chose d’intéressant à faire à Brisbane.

Concernant votre expérience personnelle d’expatriée française, vous vivez actuellement à Brisbane en Australie, pourquoi cette ville de destination ?

C’est une question intéressante ! J’ai choisi Brisbane pour plusieurs raisons :

  • Tout d’abord c’est une ville à taille humaine. Pas aussi grande que Melbourne ou Sydney, pourtant chaque weekend la ville s’anime et il y a toujours quelque chose d’intéressant à faire à Brisbane.
  • Le climat : les étés sont très chaud et les hivers restent plutôt ensoleillés (même s’il fait froid en matinée et en soirée).
  • Le style de vie : les gens sont vraiment relax à Brisbane.
  • La localisation : Brisbane est située au centre sur la côte Est, avec des plages absolument magnifiques. Impossible de rester insensible à ce spectacle incroyable.

Qu’est-ce qui vous plaît le plus et le moins dans votre pays d’adoption actuel ?

Je me souviens quand j’ai atterri à l’aéroport de Brisbane, il y a 3 ans, j’ai très vite senti ce sentiment de sécurité qui est très plaisant. A tel point qu’aujourd’hui je peux oublier mon sac à main, ou bien mon téléphone portable, dans ma voiture ou encore sur la table d’un restaurant, sans pour autant avoir à me soucier d’un éventuel vol. Le style de vie ici est assez incroyable car nous vivons presque 8 mois de l’année en extérieur. Enfin, dans la majorité des cas, les australiens sont très accueillants, gentils et honnêtes.

En revanche, ce que j’aime le moins en Australie c’est le coût de la vie. De manière générale tout est très cher. En particulier à Melbourne et Sydney.

Et puis, autre petit point négatif, le fait que l’Australie soit isolée du reste du monde. En effet, lorsque l’on prévoit de rentrer en France, le voyage est forcément plus long et plus coûteux.

Splendide vue sur la plage de Brisbane en Australie
Photo : Plage de la ville de Brisbane (Australie)

Quel est le tout premier conseil que vous pourriez donner à un compatriote qui s’interroge sur une éventuelle expatriation en Australie ?

S’assurer d’avoir assez d’économies pour subvenir à ses besoins les premiers mois. Ceci est d’autant plus le cas  si vous n’avez pas de job qui vous attend à votre arrivée. Ne pas sous-estimer ce point.

D’après vous, est-il plus facile de concrétiser ses projets en Australie ou bien en France ?

Je pense qu’il est plus facile de concrétiser ses projets dans un pays anglo-saxon car la “paperasse” est moins pesante. Il y a également ici un vrai esprit « d’entrepreneurship », avec des impôts moins élevés et une politique gouvernementale qui soutient et encourage la création d’entreprise. Le système administratif australien est bien plus simple et efficace dans la pratique au quotidien. Tous ces facteurs rendent alors la réalisation de vos projets nettement plus facile. Toutefois, la partie visa peut représenter un certain challenge. Il est donc important de bien se renseigner et ne pas hésiter à se faire assister par un professionnel.

Retrouvez 24h/24h les meilleurs professionnels français dont vous avez besoin dans l’Annuaire French Radar !

Pour terminer notre interview, quels sont vos futurs projets ?

Après la création des sites internet anasalido.com, et d’Expat Infinity, je souhaite désormais créer un programme à destination des « conjoints suiveurs » afin qu’ils puissent réussir leur propre projet d’expatriation.

Je vais également écrire des articles sur mon blog afin de partager mes idées, bons plans et tout ce qui concerne ma vie d’expatriée en Australie. J’ai également comme objectifs de poursuivre le développement de mon activité sur les réseaux sociaux, afin de stimuler une réelle communauté dans laquelle on peut trouver du soutien et de l’entraide.

Sélection de la Rédaction

Scroll to Top