/
Interview Expat : Marine Futin, artiste française aux USA

Interview Expat : Marine Futin, artiste française aux USA

Photo de l'artiste française : Marine FUTIN
Share on facebook
Facebook
Share on twitter
Twitter
Share on pinterest
Pinterest
Share on linkedin
LinkedIn

Installée aux Etats-Unis depuis 2011, Marine est une artiste francophone aux multiples talents : auteur, compositeur, interprète et peintre

Côté musique, avec un style très inspiré par le jazz et la musique africaine, les chansons de Marine sont de belles histoires dans lesquelles l’artiste aime jouer avec les mots, pour taquiner les émotions de son public.

Marine est également passionnée par le développement et l’expression de soi que permet l’acte de création. Et c’est dans le cadre de ses ateliers “Feel” qu’elle propose d’explorer votre artiste intérieur et de vous laisser sublimer par la couleur des pastels. Saviez-vous que d’importantes sociétés comme Facebook, Wework ou bien encore Stripe font appel à ses services pour intervenir auprès de leurs équipes de travail ?

French Radar a la joie de vous présenter une toute petite facette de l’univers, ô combien passionnant, de cette jeune et talentueuse artiste française, que nous vous invitons à suivre sans modération. Bonne (re)découverte !

Portrait de Marine Futin sur fond bleuBonjour Marine, en quelques mots pouvez-vous vous présenter ?

Je suis Marine Futin, artiste française installée aux Etats-Unis depuis 2011. Je suis auteur, compositeur, interprète et peintre, pastelliste plus précisément.

Quel est votre parcours musical jusqu’à aujourd’hui et d’où vous est venue l’envie de faire de la musique ?

J’ai commencé la musique très jeune, par des cours de piano classique. Je ne vous cache que je détestais à l’époque !! Et puis à l’adolescence je me suis tournée vers le jazz, et cela m’a ouvert les portes de la création musicale. J’ai commencé à écrire mes premières chansons quand j’avais 17/18 ans : j’avais alors acheté une guitare, plus pratique pour me suivre dans mes aventures. Quand j’ai terminé mes études, j’ai choisi de rentrer au Conservatoire de Lyon pour suivre le cursus Musiques Actuelles : cette formation a été une expérience très riche, j’y ai travaillé mon répertoire et surtout appris le métier de la scène, jusqu’alors inconnu pour moi ! J’ai tourné pendant quelques temps en guitare voix, puis une opportunité incroyable s’est présentée : on m’a proposé de partir en Inde jouer dans les Alliances Francaises et Universités. C’était extraordinaire ! En rentrant d’Inde, j’ai eu envie de réfléchir à un premier album: fascinée par la scène jazz, j’ai décidé de partir à New York “pour voir” … et je ne suis jamais rentrée !

Comment décririez-vous votre style musical et quelles sont vos inspirations ?

Je dirais “singer songwriter avec des inspirations jazz”. “Singer Songwriter” car mes chansons sont des histoires et j’aime énormément jouer avec les mots, leurs sens et leur sons. Musicalement, je suis très inspirée par le jazz, la musique africaine : les rythmes, les harmonies, les couleurs.

Marine Futin et son groupe : United Nations 2016
United Nations . NYC . 2016

Vous vivez actuellement aux USA, pourquoi cette destination d’expatriation ?

Pourquoi cette destination ? J’ai habité en Chine une année il y a 10 ans pendant mes études. Je suis venue ensuite à New York pour la musique et pour enregistrer mon premier album : je voulais travailler avec des musiciens d’ici. Cette ville est unique et extraordinaire, c’est un laboratoire infini ! J’y ai trouvé une liberté créative que je n’avais jamais ressentie avant. J’ai rencontré des musiciens qui me fascinaient, et qui pour certains sont même venus jouer sur l’album. Un rêve éveillé !

Qu’est-ce qui vous plaît le plus et le moins dans votre pays d’adoption actuel ?

J’adore l’infini des possibles. Cette sensation de pouvoir se réinventer en permanence, d’être autorisé à explorer quelque soit le parcours initial. J’ai la sensation de pouvoir exprimer tous mes arts en parallèle, sans que l’on cherche à me définir. J’adore cette liberté. Ce qui me manque en revanche, c’est la dolce vita à l’européenne : prendre le temps, être ensemble, faire pour le plaisir, se réjouir des choses simples, un bon dîner, une promenade .. Et puis la nourriture, cela va de soi.

Revenons sur la musique. Dans quelle langue chantez-vous ?

Je chante en Francais ! Principalement car j’écris en Francais.

Douceur | Sofar Sounds – San Francisco

Quel est votre meilleur souvenir musical ?

Trois experiences m’ont fortement marqué : jouer au Blue Note à New York, parce que ce que le Blue Note !! L’Apollo Theater à Harlem : jouer dans ce lieu mythique était fort en émotion. Et puis dernièrement, je fais beaucoup de concerts en appartement, donc très intimes, et dans ce cadre j’amène le public américain à chanter sur des textes français … j’adore cette diversité !

Pour votre premier album vous avez fait appel au crowdfunding via Indiegogo, comment s’est passée l’expérience ?

C’était beaucoup de travail. Et une occasion formidable d’experimenter ce système de soutien direct de l’artiste par l’audience, auquel je crois beaucoup. Aujourd’hui en tant qu’artiste indépendante, je trouve qu’il existe pas mal d’outils qui permettent justement un soutien artistique dans le développement des projets. Je dis beaucoup de travail aussi car parfois c’est difficile de jongler entre toutes les casquettes !! Celle d’artiste (créer la musique, les arrangements), de band leader (construire une équipe de musiciens et d’ingénieurs du son, organiser les enregistrements, booker les concerts, s’occuper de toute la logistique), de “directeur artistique” (créer tous les contenus visuels, le merchandising, le site …) etc …  Et en même temps, je ne changerai pour rien au monde. J’aime avoir la vision globale du projet. Un album, c’est beaucoup plus que juste 10 chansons qui se suivent.

Je suis passionnée par le développement et l’expression de soi que permet l’acte de création

Vous êtes également peintre, et donnez des cours de dessin. Il semble que vous soyez continuellement habitée par un besoin de créer et de partager ?

En effet ! J’ai la tête pleine de projets. La sortie de l’album en 2015 a clôturé 10 ans d’exploration forte à la fois musicale et visuelle : beaucoup de concerts, d’expositions, de voyages … Et l’année qui vient de s’écouler a vu naitre un projet qui me tient à coeur depuis longtemps : je suis passionnée par le développement et l’expression de soi que permet l’acte de création, quelqu’il soit. Depuis l’année dernière je met en place des ateliers :  ces ateliers sont des moments de création aux pastels ouverts à tous permettant d’explorer son artiste intérieur et de se laisser sublimer par la couleur. Je conduis ces ateliers dans mon studio, et j’ai également été emmené à en organiser dans des entreprises comme Facebook, WeWork, ou encore Stripe pour les équipes de travail. C’est passionnant.

Comment percevez-vous la place des artistes français à l’étranger et est-ce que la fameuse « French Touch » procure toujours son petit effet ?

Toujours, surtout pour l’accent !

Peintures de Marine Futin
“Femmes” Collection and “Regards” Collection | FIAF Montclair – New York 2018

Est-ce qu’il existe une dynamique à propos de la communauté des artistes français ?

Oui, je trouve que la dynamique est très solidaire, beaucoup plus qu’en France bizarrement. J’ai la sensation qu’il y a beaucoup moins d’effet de comparaison, et de recherche de “ succès ” déjà parce que le territoire est immense, et aussi parce que c’est très difficile simplement d’être artiste aux Etats-Unis. Il faut être vraiment passionné ! Les artistes français que je rencontre sont tous animés par une vision très personnelle de leur art, et travaillent beaucoup. Il n’y a pas de confort, c’est difficile, c’est compétitif, et tout est toujours en mouvement. Moi j’aime cela car je trouve qu’en tant qu’artiste, cela nous pousse continuellement à nous renouveler. C’est épuisant … mais riche !!

Quels sont vos 3 artistes préférés ?

Frida Kahlo, Mayra Andrade et E.S.T

Quel est le premier conseil que vous pourriez donner à un artiste qui s’interroge sur une éventuelle expatriation dans le cadre de sa carrière ?

D’écouter l’élan intérieur et non la raison. Autrement dit, d’aller voir sans se poser trop de questions ! Pour moi c’est important de sortir de sa zone de confort afin ouvrir de nouvelles portes. On ne sait pas sur quels chemins elles vont s’ouvrir …  sûrement sur certains que l’on ne s’imaginait même pas !

Pour conclure cette interview, quelle est votre actualité immédiate et quels sont vos projets ?

Je travaille en ce moment à un deuxième album, et j’espère rentrer en studio fin 2019. J’ai hâte !! Je travaille également sur une nouvelle collection de pastels que j’aimerai exposer en solo en 2019, ainsi que sur une de “prints” (impressions, prochainement disponible en retail. Et également, je continue à développer mes ateliers Feel : J’aimerai faire encore plus d’ateliers en écoles et en entreprises, et à long terme, je voudrais ouvrir un espace dédié.


Web : marinefutin.com
Instagram : marinefutin
Facebook : marinefutin


Sélection de la Rédaction

Scroll to Top