/
Interview Expat Pro : Sylvain, votre hypnothérapeute français à NY

Interview Expat Pro : Sylvain, votre hypnothérapeute français à NY

Sylvain Coulon, hypnothérapeute français à New York, USA
Share on facebook
Facebook
Share on twitter
Twitter
Share on pinterest
Pinterest
Share on linkedin
LinkedIn

L’hypnose, ses mécanismes restent un mystère, mais son efficacité n’est plus mise en doute.

Introduction

Vous avez certainement entendu parler de l’hypnose, cet état de sommeil éveillé dans lequel la personne qui consulte semble entièrement influençable. Aujourd’hui, bien loin des clichés théâtraux que l’on peut voir à la télévision ou au cinéma, les bienfaits de l’hypnose ne sont plus à démontrés.

Dans quels cas peut-on y avoir recours ? Est-ce une une discipline qui s’adresse à tout le monde ? Est-ce que l’hypnose peut être utile en termes de développement personnel ou bien lors d’une expatriation ? Quelles sont les limites ?

Sylvain Coulon, hypnothérapeute français expatrié à New York aux USA, nous parle de son expatriation et nous éclaire sur cette discipline parfois mystérieuse aux yeux de beaucoup. Rencontre.

Portrait noir et blanc de Sylvain Coulon, hypnothérapeute à New York aux Etats-UnisSylvain, pour les lecteurs de French Radar qui ne vous connaissent pas encore, qui êtes-vous ?

Je m’appelle Sylvain Coulon, je suis français et je vis à New York depuis 4 ans. Il y a trois ans, j’ai monté un cabinet d’hypnothérapie et depuis, travaille à plein temps afin d’aider les français, américains et les personnes de tous horizons à atteindre leurs objectifs.

J’ai 35 ans et je suis un jeune marié.

L’expatriation est une expérience que vous maîtrisez puisque vous avez déjà vécu dans 9 pays différents. Dans lequel de ces pays avez-vous eu votre plus belle aventure d’expatrié ?

Il est difficile de faire des comparaisons car aucun pays ne se ressemble et je crois avoir gardé un excellent souvenir de chacune de mes expatriations bien que je ne les ai pas approchées de la même manière. Il y a eu une grosse envie de dépaysement et de découverte aux débuts de mes voyages avec plus tard, une impulsion orientée vers des opportunités professionnelles intéressantes.

Je crois que je garde un peu de chaque expatriation avec moi. Il est difficile de ne pas penser à l’Antarctique qui était en plus d’un magnifique voyage une expérience humaine d’un an très profonde et introspective. Habiter 4 ans à Dubaï ouvre beaucoup de perspectives sur l’Asie et de belles découvertes culturelles. L’Afrique était aussi une expérience mémorable axée sur l’ouverture d’un monde que j’ignorais qui découle sur de vraies prises de conscience et remises en question.

Vous êtes installé aux Etats-Unis depuis 4 ans, est-ce que ce projet de vie a été facile à mettre en place ?

Aux États-Unis, ou peut-être uniquement sur New York, j’ai l’impression que tout peut être facile ou complexe. J’ai eu la chance de me trouver dans la position de quelqu’un qui avait un projet viable, j’ai pu m’entourer de professionnels compétents qui ont rendu la mise en place de mon entreprise, une expérience facile et agréable. J’ai rapidement obtenu un Visa E2 et ai donc pu directement me lancer et démarrer.

Sylvain Coulon avec une patiente

Vous exercez donc en tant qu’hypnothérapeute à New York. Votre métier, vous le définiriez comment, en quoi consiste-t-il et quelles études faut-il faire pour exercer ?

L’hypnothérapie est un métier dont on entend de plus en plus parler, quand bien même sa méthode est très ancienne, sa législation est quasi inexistante, ce qui permet l’obtention d’un certificat relativement facile et abordable. Cependant, la réussite dans ce métier est fortement liée à une passion profonde indispensable pour la psychologie et les comportements humains.

En quelques mots, mon métier consiste à recevoir des personnes avec des objectifs bien particuliers, ou choses qu’ils n’arrivent pas à mettre en place dans leur quotidien. Nous avons un état de conscience (celui que nous utilisons maintenant) et une plus grosse partie, l’inconscient qui dirige la plupart de nos comportements / réactions / habitudes… Quand nous nous rendons compte de comportements indésirables, la conscience n’est bien souvent pas suffisante pour arriver à s’en débarrasser. L’hypnose est un outil qui nous permet d’accéder à l’inconscient et d’appliquer un vrai changement qui se résulte en un comportement plus proche de ce qu’on aimerait avoir. Le rôle de l’hypnothérapeute est simplement de leur montrer comment faire.

Dans quel(s) cas et pour soigner quels symptômes l’hypnose est-elle pratiquée ?

L’hypnothérapie est très efficace pour toutes les personnes souffrant d’une forme de comportement irrationnels répétitif non souhaité. J’ai été étonné moi-même de la diversité de mes clients, de par leurs origines mais aussi par leurs objectifs. En bref, tout le monde peut venir voir un hypnothérapeute :

  • Il y a les politiciens(es) qui veulent améliorer leur prise de parole en public (Elles/Ils ne sont pas malades mais ressentent une gêne irrationnelle lorsqu’elles/ils prennent la parole en public)
  • Il y a les personnes souffrant de phobie (avion, chats, ascenseurs, pigeons, rats…). Ils vivent très bien leur vie mais veulent se débarrassés de cette peur irrationnelle qui, bien souvent, leur fait honte.
  • Les personnes affectées par le stress, qui ressentent la présence physique de l’angoisse.
  • Les personnes avec des comportements non désirés qui peuvent durer des années s’ils ne sont pas adressés une bonne fois pour toute comme la cigarette, le poids, la communication, les relations…
  • Les athlètes qui veulent et peuvent améliorer leurs performances dans leur sport mais sentent que leur limite est mentale et non physique.
  • Des personnes malades, qui souffrent d’une douleur aiguë, ou d’un cancer…
  • Des futures mamans qui sentent le besoin d’accoucher de manière naturelle sans prise de drogues.

Si l’on observe ces objectifs, ils ont tous un point en commun.
Le point commun est la localisation du blocage. Ce n’est pas intellectuel / rationnel mais bien émotionnel / inconscient.

L’hypnothérapeute ne soigne pas, mais aide et montre au client comment créer de nouvelles associations mentales.
Par exemple, un adulte avec une phobie de prendre l’avion n’a pas un comportement rationnel. Avant de venir me voir, cette personne sait très bien qu’il y a moins de risques de mourir en avion qu’en voiture, ses amis le lui ont répété 1000 fois mais comme c’est une peur émotionnelle, un raisonnement simple ne va pas suffire pour changer ça.

En quelques sessions d’hypnose, nous allons identifier et prendre des distances avec la raison pour laquelle cette peur est née, nous allons changer totalement la perception de la personne sur cette peur, et créer des associations différentes afin que le cerveau et système nerveux autonome de cette personne réagissent d’une manière plus positive. C’est le pouvoir de notre esprit, aujourd’hui, nous savons ré-écrire nos expériences traumatisantes passées desquels découlent des comportements non souhaités.

“Tout le monde devrait voir un hypnothérapeute au moins une fois dans sa vie, tout comme un psychologue, et comme un nutritionniste…”

Peut-on consulter à n’importe quel âge ? Y’a t-il des préconisations ou des cas déconseillés ? Tout le monde est-il hypnotisable ?

Tout le monde devrait voir un hypnothérapeute au moins une fois dans sa vie, tout comme un psychologue, et comme un nutritionniste…. Je vois parfois des enfants de 5 ans. C’est plus simple et rapide car ils vivent déjà dans ce monde hypnotique. L’hypnothérapie a cependant ses limites, je ne peux pas aider les personnes affectées par de très lourdes dépressions et maladies d’ordre psychiatrique. Nous sommes tous hypnotisables car c’est un état d’esprit naturel qu’on connaît quand on à la tête dans les nuages. Les seules personnes non hypnotisables sont celles qui ne veulent pas l’être. Et si elles n’ont pas confiance en l’hypnothérapeute, elles ont raison de se protéger, notre instinct est souvent très bon.

Comment se déroule une séance d’hypnose avec vous, et combien en faut-il pour ressentir les premiers effets/bénéfices ?

La magie de ce métier est que nous sommes tous semblables en étant tous différents. Un chirurgien, par exemple, va pouvoir opérer avec le même standard des personnes d’origines différentes, de couleurs et de culture différente car le corps humain est le même que l’on soit Français ou Singapourien.
L’esprit, lui, est très différent, car nos croyances viennent de notre milieu culturel, notre éducation, notre enfance, toutes nos interactions, etc.
Les premiers effets positifs se ressentent parfois après le premier coup de téléphone et parfois après plusieurs séances. En moyenne, les personnes arrivent à atteindre leurs objectifs en 6 séances. Les séances se suivent mais ne se ressemblent pas, elles durent entre 60 et 90 minutes. C’est souvent une expérience très intéressante car on découvre beaucoup de choses que nous avions oubliées sur nous-même, et comment ces choses-là ont pu nous affecter.

Sylvain Coulon dans un fauteuil confortable avec un mug Harvard à la main

La pratique de l’hypnose peut parfois rebuter certaines personnes par peur de ne plus être en mesure de maîtriser totalement leur esprit. Que pouvez-vous répondre à cela ?

Il existe bien des mythes sur l’hypnose, et j’essaie de ne pas les mettre trop en lumière mais typiquement, c’est exactement l’opposé de ce qu’on voit soit à la télévision, soit au cinéma. Évidemment, on gagne beaucoup de contrôle en apprenant comment notre esprit fonctionne. Par exemple, la négation n’est pas retenue dans notre inconscient donc crier sur un enfant : “Ne saute pas sur le canapé” est un peu comme lui donner un ordre direct de le faire. Quand on comprend ce concept, on va plutôt le guider à s’assoir uniquement sur le canapé et à sauter dehors. On gagne en outils pratiques en comprenant comment le comportement humain fonctionne, il en va de même pour la procrastination, les peurs, le stress…

Les émissions TV et hypnoses de rue ont pour seul objectif de rendre cette pratique mystérieuse afin d’attirer un certain public. Je ne peux pas vous faire marcher comme un poulet à moins que vous vouliez faire exprimer le poulet qui dort en vous !

Est-ce que l’hypnose peut être utile en termes de développement personnel ou bien lors d’une expatriation par exemple ?

Absolument ! C’est d’ailleurs l’orientation naturelle que va prendre l’hypnose dans les prochaines années. Il y aura l’hypnose médicale qui intervient dans le contexte hospitalier uniquement à des fins médicales. Cela existe depuis plus de 100 ans mais nous l’avons beaucoup laissé de côté ces dernières années, et nous y revenons de plus en plus. Et puis l’hypnose en cabinet qui est de loin la meilleure manière pour une personne aujourd’hui de devenir la « meilleure version d’elle-même ».

C’est un sentiment de contrôle extraordinaire que de se débarrasser d’un comportement irrationnel qui dure depuis des années. Les effets bénéfiques sont une énorme prise de confiance, et l’estime de soi qui grimpe en flèche.

“Il est important de bien choisir son hypnothérapeute et de se sentir en confiance.”

Quelles sont les limites de l’hypnose, et les réserves que vous émettez ?

Les limites de l’hypnoses sont toutes les souffrances psychiatriques que j’ai évoquées. L’hypnothérapeute doit avoir un fort sens de déontologie car elle/il accède aux pensées personnelles des clients et se doit de rester complètement neutre sans chercher à les influencer dans leur cheminement. Il est important de bien choisir son hypnothérapeute et de se sentir en confiance.

Selon vous, dans les années à venir, quelle est la place de l’hypnose au sein de notre société ?

Je pense qu’il y aura 2 grands pôles.

1 ) L’hypnose médicale qui a été par ailleurs créée à cet effet. On observe de plus en plus d’opération sous hypnose, ceci permet de ne pas ressentir les effets négatifs de l’anesthésie et qui est amené à se développer dans le futur. On retrouve aussi beaucoup l’hypnose dans les centres hospitaliers pour aider à soulager les douleurs chroniques, de plus en plus de femmes accouchent de manière naturelle en hypnose, on parle « d’hypnobirthing ».

2) L’hypnose en développement personnel en espérant qu’on puisse en enseigner les rudiments à nos jeunes générations. Il me semble compliqué d’aborder toute une vie sans avoir appris qu’est-ce qu’une émotion et comment la gérer. Comment exprimer mon mal-être et comment recevoir et répondre à une critique. Nous avons tendance à prendre les choses de manière personnelle, nous sommes donc affectés alors que bien souvent, la personne en face n’a que de bonnes intentions.

Introduction Website français

CONTACT

Site / Facebook / Twitter / LinkedIn

Sélection de la Rédaction

Scroll to Top