/
Connaissez-vous les 4 phases de l’expatriation?

Connaissez-vous les 4 phases de l’expatriation?

Categories : Actualités | Communauté | Santé
Photo d'un groupe d'expatriés français souriants
Share on facebook
Facebook
Share on twitter
Twitter
Share on pinterest
Pinterest
Share on linkedin
LinkedIn

Durant son séjour à l’étranger, tout expatrié passe par un cycle de 4 phases, ponctué d’euphorie, de doutes et parfois même de découragement. Connaître et comprendre ce cycle permet de mieux s’adapter afin de faire face à l’inévitable choc culturel.


4 phases qui se schématisent grâce à la courbe de l’expatriation (en U) de McCormick et Chapman


Introduction

Quelle que soit la destination, l’expatriation est un challenge et un défi qui, suffisamment bien préparé, devient une opportunité fabuleuse de développement personnel. Mais avant d’y parvenir, il est essentiel de savoir, en amont, que les sentiments et émotions ressentis par les expatriés et leurs familles suivront un cycle ponctué d’euphorie, d’exaltation, de doutes et parfois même de découragement.

On parle alors de “choc culturel”, un état d’être qui a été défini pour la première fois en 1960 par l’anthropologue canadien Kalervo Oberg.

Graphique du cycle de vie de l'expatriation - French Radar
U-Curve Adjustment Theory – Graphique décrivant les 4 phases de l’ajustement du choc culturel

Que vous soyez à votre première expérience à l’étranger ou bien un expatrié de longue date, la courbe du cycle de vie de l’expatriation de McCormick et Chapman vous permet de mesurer le chemin parcouru jusqu’à maintenant. Notez que la durée de chaque période dépend essentiellement de la personnalité et des facultés de la personne à s’adapter à sa nouvelle situation.

Coeur bleu morderne pour French Radar1) Phase de “lune de miel” (Honeymoon)

Cette phase initiale plonge l’expatrié dans un état d’esprit euphorique, sous le signe de la découverte et de l’émerveillement. C’est le temps de l’exploration d’une autre culture, d’une autre ambiance de vie, et parfois d’un climat différent.

Tout apparaît stimulant et intéressant. A ce stade, seuls comptent les différents aspects positifs de sa nouvelle vie à l’étranger. En effet, le nouveau pays d’accueil se dévoile petit à petit, ce qui encourage l’imagination et le rêve. Du coup, l’expérience est plus proche du tourisme que de l’expatriation !

Toutefois, cela n’est malheureusement pas éternel. Au fur et à mesure que le temps passe, la réalité s’impose avec un quotidien qui s’installe, accompagné d’une certaine routine.

Mots-clés : Découverte – Euphorie – Enthousiasme – Emerveillement

L’expatriation est une formidable aventure humaine et une opportunité fabuleuse de développement personnel.

Nuages modernes bleus pour French Radar2) Phase de “crise” (Crisis)

Cette phase qui est également appelée “choc culturel” est un sentiment créé par l’anxiété et la désorientation d’un individu plongé dans un environnement différent de celui de ses origines.

Prenant progressivement conscience des contrastes qui existent entre son pays d’origine et celui d’accueil, l’expatrié se voit exposé à des situations qui le déstabilisent. Cela intervient à la fois dans la sphère professionnelle et privée.

Il va commencer à douter de ses capacités à faire face à son nouvel environnement, à adopter
une attitude négative par rapport à ce qui l’entoure, aux difficultés, aux pertes de repères. Pour certains la colère, le doute, la frustration, la peur, la solitude apparaîtront. Même des problèmes mineurs peuvent devenir des sources d’agacement et de frustration. Lors de cette phase, l’humeur change et la sociabilité de la personne en est affectée, ce qui peut créer un cercle vicieux.

Fort heureusement, cette prise de conscience va doucement permettre d’aborder la phase suivante, celle de l’adaptation.

Mots-clés : Appréhension – Désenchantement – Frustration – Doutes – Choc

Les professionnels de santé francophones de votre ville sont dans l’Annuaire Pro French Radar

Groupe de personnes pour illustrer article French Radar3) Phase “d’adaptation / d’acclimatation” (Recovery)

L’expatrié entre ensuite dans la phase d’adaptation, durant laquelle son moral remonte. Il essaie alors de déchiffrer les comportements et attitudes du pays étranger afin de chercher à se les approprier à son tour.

Son regard sur l’environnement va progressivement se modifier, ses attentes vont changer, son discours va se transformer, entrainant de nouvelles motivations et envies, pour au final aboutir à la mise en avant de nouveaux projets.

Concrètement, tout au long de cette période l’individu commence à accepter les changements du quotidien apportés dans sa vie par l’expatriation. Sans aller jusqu’à renier sa culture d’origine, l’expatrié s’ouvre sur celle de son pays d’accueil et s’efforce de vivre de la même manière que les habitants.

La construction de nouveaux repères acceptables et satisfaisants lui permettent de préserver son équilibre et de s’épanouir. L’intégration pointe le bout de son nez !

Mots-clés : Acceptation – Confiance – Transformation – Rebondir

Smiley souriant moderne avec pouce levé pour French Radar4) Phase de “maîtrise / maturité” (Adjustement)

La phase finale du cycle de vie de l’expatriation est la “maîtrise”. Lors de cette dernière phase, l’expatrié  trouve ses repères. Il apprécie son nouveau mode de vie et il est pleinement à l’aise dans son nouvel environnement. Il a nettement plus confiance en lui et il est de plus en plus positif face à sa nouvelle vie. Il sait fonctionner efficacement dans la nouvelle culture. L’épanouissement et la satisfaction sont élevés. Cette phase est vécu positivement.

Bravo ! Les portes du succès de l’expatriation sont désormais grandes ouvertes.

Mots-clés : Repères – Assurance – Projets – Epanouissement

Sélection de la Rédaction

Scroll to Top