/
USA : Les loteries du visa H-1B changent

USA : Les loteries du visa H-1B changent

Categories : Actualités | USA
Illustration USCIS avec drapeau américain
Share on facebook
Facebook
Share on twitter
Twitter
Share on pinterest
Pinterest
Share on linkedin
LinkedIn

Les loteries pour obtenir un visa H-1B changent de règlement, ce qui favorise désormais les diplômés de l’enseignement supérieur.

Un changement qui entraînerait une augmentation estimée à 16% du nombre de titulaires de visas H-1B disposant d’un diplôme d’enseignement supérieur, soit environ 5.300 travailleurs.

Flat icon drapeau américainRappel : qu’est-ce qu’un visa H-1B ?

Le visa H-1B permet aux entreprises américaines de recruter des étrangers à haut niveau de compétences. Pour prétendre au visa H-1B, les candidats doivent être titulaires d’un diplôme équivalent à un Bac+4 (ou avoir l’expérience équivalente) dans le même domaine que celui de leur futur emploi.

C’est un visa de travail particulièrement convoité car le H-1B a beaucoup d’avantages : il a une durée de 3 ans (renouvelable 1 fois), il permet de changer d’employeur relativement facilement (à condition que l’offre de travail soit plus ou moins similaire) et il permet de formuler une demande de Green Card.

Groupe de 8 personnes souriantesQuoi de nouveau concernant le visa H-1B ?

C’est officiel, le programme du visa H-1B est soumis à un changement subtil qui pourrait donner aux grandes entreprises de technologie le pouvoir de recruter des travailleurs hautement qualifiés sur leurs vastes campus de la Silicon Valley, tout en freinant les entreprises de sous-traitance de recruter des travailleurs débutants pour des postes de logiciel.

Le département de la sécurité intérieure des Etats-Unis (Department of Homeland Security – DHS) vient donc d’annoncer un changement de règlement concernant l’attribution des 85.000 visas H-1B accordés chaque année aux entreprises.

Auparavant, une première loterie accordait un lot de 20.000 visas uniquement aux détenteurs de diplômes supérieurs délivrés par des institutions américaines – Master’s degrees or doctorates -, puis une loterie générale accordait un second lot de 65.000 visas supplémentaires à tous les candidats qualifiés.

Aujourd’hui, le DHS a inversé l’ordre de ces loteries, ce qui renforcera les chances d’obtention du visa H-1B par les ressortissants étrangers hautement qualifiés. Ainsi, ce changement réduit la probabilité que les personnes ne disposant que d’un bachelor’s degree gagnent à la loterie générale, a déclaré Lisa Spiegel, avocate chez Duane Morris à San Francisco et responsable du groupe de l’immigration du cabinet.

Ce changement de règle entre en vigueur cette année, en 2019

Francis Cissna, directeur des services de citoyenneté et d’immigration des États-Unis, l’agence qui supervise le programme, a qualifié les changements de “simples et intelligents” dans un communiqué, ajoutant qu’ils avaient avancé “l’objectif du président des Etats-Unis d’améliorer le système d’immigration”.

Portrait de Jason Finkelman

Jason Finkelman, avocat en droit de l’immigration basé à Austin (Texas), a déclaré que les employeurs penseraient désormais différemment concernant les candidats qu’ils proposent pour un visa H-1B.

“Tout le monde veut embaucher le candidat le plus qualifié possible. Mais si je suis un employeur et que j’ai 2 candidats ayant les mêmes qualifications pour un poste, et que tous les deux exigent que je les sponsorise pour un visa, je vais probablement vouloir déposer une demande H-1B pour celui qui possède une maîtrise, car avec ce changement de règles, mathématiquement, j’ai une meilleure chance qu’il soit sélectionné à la loterie”, a-t-il déclaré.

Le ministère a déclaré que ce changement entraînerait une augmentation estimée à 16% du nombre de titulaires de visas H-1B disposants d’un diplôme d’enseignement supérieur, soit environ 5.300 travailleurs.

Aussi, ce changement de programme pourrait d’une certaine façon nuire aux sociétés de recrutement en technologie, également connues sous le nom de sous-traitants, qui ont la réputation d’inonder la loterie. Trois sociétés indiennes – Tata Consultancy Services, Infosys et Wipro – représentent souvent la majorité des applications H-1B, selon une analyse des données gouvernementales.

Tenter de privilégier les personnes qui possèdent des qualifications exceptionnelles est un pas dans la bonne direction“, a déclaré Ira Mehlman, porte-parole de la Fédération pour la réforme de l’immigration américaine (Federation for American Immigration Reform). Son groupe, qui cherche à réduire les niveaux d’immigration globaux, souhaite toujours voir le programme de visas H-1B réformé par le Congrès, a déclaré Ira Mehlman.

Une mesure qui devrait aussi encourager certains candidats à reprendre leurs études !


Source : Melia Russell pour sfchronicle.com


Sélection de la Rédaction

Scroll to Top