/
Réussir son entretien d’embauche aux Etats-Unis

Réussir son entretien d’embauche aux Etats-Unis

Categories : Emploi | USA
Groupe de 5 employés américains souriants
Share on facebook
Facebook
Share on twitter
Twitter
Share on pinterest
Pinterest
Share on linkedin
LinkedIn

Vous êtes expatrié aux Etats-Unis et venez de décrocher votre tout premier entretien d’embauche ? Bravo ! Lors de la rencontre vous devrez vous mettre en avant et vous démarquer pour capter l’attention de votre recruteur américain. Suivez nos 7 précieux conseils pour mettre toutes les chances de votre côté.


Quels sont les conseils à suivre pour réussir votre job interview aux US ?


1 – Etre suffisamment bien préparé

Jolie jeune femme souriante au bureau

Ce conseil est valable pour tous les entretiens d’embauche dans le monde entier : il est indispensable d’être bien préparé et de connaître l’entreprise pour laquelle vous passez l’entretien. C’est la clé de la réussite d’un entretien d’embauche.

Et cela commence par faire des recherches sur l’entreprise concernée en consultant son site Internet, ses différents réseaux sociaux et en notant les chiffres et les faits marquants. De cette façon, vous montrez votre motivation. Vous devez aussi bien connaître la culture américaine pour éviter les faux pas.

Le saviez-vous ? : Les entretiens téléphoniques sont une pratique courante aux Etats-Unis. Pour le recruteur, c’est un moyen de savoir s’il a tout intérêt à vous rencontrer en personne. Appel surprise après l’envoi d’un CV ou rendez-vous téléphonique, soyez prêt et préparé car il est fort à parier que vous y aurez droit !

A inclure dans votre plan de préparation, les 2 questions que l’on vous posera de manière quasi systématique :

  • What is your greatest strength?
  • What do you think your biggest weakness is?

L’idée ici est de connaître vos forces et faiblesses. Il vous faut donc être prêt à répondre. Soyez direct, n’hésitez pas et illustrez vos propos.

2 – Etre ponctuel à votre rendez-vous

L’expression “time is money” (le temps c’est de l’argent) tient son origine des Etats-Unis.

Comme en France, il est impératif d’être à l’heure à un entretien. Il est même préférable d’arriver un peu en avance (pas une demi-heure avant non plus). Vérifiez soigneusement votre temps de trajet et prévoyez suffisamment de marge pour ne pas être inutilement en situation de stress le jour J.

Evitez surtout d’arriver en retard, ne serait-ce que de quelques minutes, car la première impression compte beaucoup et cela donnerait un apriori très défavorable au recruteur. De plus, ce n’est pas bien vu.

3 – Etre bien habillé / Adapter son look au poste visé

Encore un autre conseil universel : soignez votre tenue vestimentaire.

Un entretien d’embauche est comme un premier rendez-vous. Il faut faire bonne impression les toutes premières secondes car elles sont décisives. Toutes les observations faites par la suite seront faites à la lumière de cette première impression.

La tenue que vous allez porter pour votre entretien d’embauche doit dépendre essentiellement de 2 critères :

  • le dress code de l’entreprise
  • le type de poste pour lequel vous postulez

Renseignez-vous auparavant sur la tenue de travail dans l’entreprise concernée, notamment via les réseaux sociaux.

Bien entendu, certaines fonctions ou certaines organisations exigent que les employés portent essentiellement un costume ou un tailleur, comme la finance, la justice ou les ressources humaines.

Pour être plus crédible auprès du recruteur, mais surtout pour vous mettre dans la peau de votre rôle, adoptez le style vestimentaire correspondant au poste que vous visez.


Connaissez-vous le site Glassdoor.com ?
Ce site web très réputé aux USA permet aux employés d’entreprises (actuels et anciens) d’évaluer leur environnement de travail de manière anonyme. En plus des commentaires anonymes, on y trouve des évaluations, des informations sur les salaires, ainsi que des retours d’entretien pour aider les demandeurs d’emploi à trouver un job et un employeur qu’ils aiment !


4 – Avoir une attitude positive et être confiant

Joli jeune homme souriant au bureau

N’hésitez pas à vous mettre en avant (sans trop en faire, ni être arrogant). Donnez une poignée de main ferme, soyez souriant et détendu, et venez à l’entretien en étant convaincu que vous allez décrocher le poste. Montrez à l’entreprise que vous allez lui apporter quelque chose et vendez vos compétences et votre savoir-faire.

La confiance en soi est une qualité clé aux États-Unis. On célèbre les succès depuis le plus jeune âge. Plus tard, on cultive la confiance en soi et la mise en valeur de ses accomplissements.

Les Américains sont des personnes enthousiastes et démonstratives. Essayez donc de faire comme eux pour éviter de paraître trop désintéressé, froid ou distant. Pensez  à sourire !

Enfin, sachez qu’aux Etats-Unis, la vie professionnelle et la carrière sont importantes. Montrez donc au recruteur que le poste s’inscrit dans votre plan de carrière.

5 – Donner des résultats concrets

Graphique indiquant l'évolution des performances

La principale différence entre la France et les Etats-Unis, ce sont les résultats obtenus.

En effet, les Américains aiment les chiffres, les performances mesurables et les exemples concrets. Le recruteur voudra savoir concrètement ce que vous avez réalisé lors de vos précédents emplois : combien de personnes avez-vous géré ? Quels résultats avez-vous obtenu ? De combien avez-vous augmenté le chiffre d’affaire ?

Analysez votre parcours et cherchez où vous aurez l’opportunité d’inclure des résultats et des chiffres. C’est très important.

Vous devez être précis et vendeur.

6 – Les fameuses questions comportementales

Point d'interrogation pour illustrer une question

Les recruteurs américains affectionnent toujours les “behavioral questions” (questions comportementales) axées sur vos précédentes expériences.

Typiquement ces questions sont du genre :

  • Could you tell me about a time you had to take a split-second decision ?
  •  “Tell me about a time you solved a problem in a creative way ?“.

Suivant le poste auquel vous postulez, l’intérêt de telles questions est bien entendu de savoir si :

  • vous êtes un leader,
  • vous savez faire preuve de créativite ou de persuasion,
  • comment vous gérez les conflits,
  • votre vitesses de prise de décision,
  • vous êtes bien organisé,
  • vous pouvez gérer le stress,
  • etc.

Des questions qui peuvent parfois prendre un peu au dépourvu, et donc là encore une bonne préparation est nécessaire .

Répondre aux questions c’est bien, mais savoir en poser c’est mieux ! Cela est même primordiale pour 2 raisons :

  • Montrer votre intérêt pour le poste et l’entreprise. N’hésitez pas à mettre en avant le fait que vous avez fait des recherches sur l’entreprise en posant des questions spécifiques pendant et à la fin de l’entretien.
  • Vous assurer que le poste et la société sont faits pour vous. Qu’est-ce qui est important pour vous dans un job ? Dans une entreprise ? : le salaire, les horaires, le type de management, les avantages sociaux, la culture d’entreprise, la possibilité de travailler de chez soi, etc.

7 – Faut-il envoyer un email de remerciement ?

Joli jeune homme souriant de dos avec son ordinateur

Il s’agit d’une étape souvent négligée, mais qui peut faire la différence. Si le poste vous plaît vraiment, mettez toutes les chances de votre côté en remerciant la personne rencontrée par email dans les 24 ou 48 heures qui ont suivi l’entretien. Pour un Américain, c’est un signe de politesse, d’éducation et de motivation.

En quelques lignes, remerciez le recruteur de vous avoir reçu et d’avoir répondu à vos questions. Vous pouvez ajouter un détail complémentaire et réitérez votre intérêt et votre enthousiasme pour le poste et l’entreprise.

Conclusion

Pour conclure, entraînez-vous à l’oral afin de voir s’il vous manque du vocabulaire ou si vos réponses sont trop longues. Mais aussi pour éviter les tics de langage et travailler votre accent. Le jour de l’entretien, veillez à rester détendu, naturel et spontané. Attention à ne pas répéter vos réponses tel un robot. Cet entretien est surtout un échange.

Vous possédez désormais des éléments essentiels pour réussir votre entretien d’embauche face à un recruteur américain. Bonne chance !

Sélection de la Rédaction

Scroll to Top