/
Rencontre avec Laurence de Valmy, artiste peintre aux USA

Rencontre avec Laurence de Valmy, artiste peintre aux USA

Portrait de Laurence de Valmy, artiste peintre aux USA
Share on facebook
Facebook
Share on twitter
Twitter
Share on pinterest
Pinterest
Share on linkedin
LinkedIn

A l’occasion de la dernière édition d’Art Wynwood à Miami, French Radar a rencontré la talentueuse Laurence de Valmy.

Laurence de Valmy est une artiste française vivant à Philadelphie (USA). Elle allie l’histoire et l’art à travers sa série de peintures intitulées POST, qui fait voyager dans le temps en étudiant la relation entre l’art et les technologies modernes. Ses dernières oeuvres sont des posts Instagram anachroniques combinant une peinture et des dialogues imaginaires entre artistes majeurs. Une création artistique fraîche, ludique et assurément ultra moderne ! Interview.

Photo portrait de Laurence de ValmyPour ceux qui ne vous connaissent pas encore, qui est Laurence de Valmy ?

Je suis artiste peintre, installée aux USA depuis 5 ans, d’abord près de New York et maintenant près de Philadelphie.

Quel est le sujet principal de votre travail ?

Mon travail actuel intitulé, POST series, est basé sur la vie et le travail de certains artistes majeurs à travers des posts Instagram anachroniques combinant une peinture et des dialogues imaginaires entre les artistes et leurs amis. Mes objectifs sont de partager les histoires qui se cachent derrière les œuvres, les liens entre ces artistes et d’inviter à considérer ces œuvres emblématiques sous un nouvel angle.

D’où vous vient votre vocation et quelle est votre formation ?

J’ai eu la chance d’avoir une mère qui est elle-même artiste. Elle m’a beaucoup exposée à l’art et cela a donc commencé grâce à elle. J’ai pris des cours dans des ateliers de peintres et en 2003, lors d’une première expatriation aux USA j’ai suivi des cours d’histoire de l’art et travaillé dans un atelier avec d’autres artistes. Le reste, je l’ai beaucoup appris par moi-même. Quand on s’intéresse à un sujet, apprendre est un plaisir.

Qu’est-ce qui vous a décidé à vous expatrier aux USA et est-ce votre première expatriation ?

Peinture de Laurence de Valmy : Basquiat / Andy Warhol

Je suis née sous l’équateur, en Afrique, mes parents étaient déjà des expatriés. J’ai ensuite grandi en France et vécu quelques temps à Londres. Mon mari est également né à l’étranger et de double nationalité donc cette ouverture sur l’international est venue naturellement. Nous avons choisi les Etats-Unis car cela nous permettait de combiner projet professionnel et familial avec l’envie que nos enfants acquièrent l’anglais et soient exposés à plusieurs cultures.

Quand on est artiste peintre, vivre aux USA est-ce un vrai atout ?

Les USA sont le premier marché pour l’art contemporain. Il y a donc beaucoup d’opportunités et bien sur beaucoup de concurrence ! Vivre près de New York m’a permis de rencontrer des artistes ou des professionnels du monde de l’art que je n’aurais sans doute pas rencontrés autrement. D’un autre coté, le marché se globalise donc je connais des artistes basés en France qui exposent à la fois en France et à l’étranger avec succès. La localisation est donc peut être moins cruciale qu’avant ?

Quelles sont, à votre avis, les qualités requises du peintre ?

L’un de mes amis professeur aux Beaux Arts me disait que selon lui ce qui faisait la différence entre ses élèves qui poursuivent une carrière d’artiste ou pas, c’est la détermination. Je pense que son observation est très juste car c’est dur de percer en tant que peintre comme dans toute profession artistique. Donc au delà du talent, la persistance est clé.

Laurence de Valmy lors d'une expo

Quelles sont vos influences et inspirations artistiques ?

Dans ma série actuelle, je m’inspire de la vie des artistes : ce qui m’intéresse c’est de partager une histoire derrière une œuvre ou un moment de la vie de l’artiste. Car l’histoire de l’art avec un grand H est la somme de toutes ces histoires intimes… Bien sur ce qui reste avec le temps, c’est l’œuvre. Pourtant ces histoires m’apportent un regard diffèrent, une émotion additionnelle. J’ai eu envie de partager cela.

Comment percevez-vous la place des artistes français à l’étranger et est-ce que la fameuse « French Touch » procure toujours son petit effet ?

Si je regarde le dernier Miami Art Week, les artistes français modernes et contemporains étaient bien représentés à travers des galeries américaines ou françaises. J’ai d’ailleurs écrit un post sur mon blog The Curious Frenchy à ce sujet. Maintenant les styles sont très variés et les influences diverses donc difficile de rattacher cela a une French Touch selon moi. D’ailleurs la nationalité d’un artiste est finalement peu mise en avant dans les expositions.

Quels sont vos 3 artistes préférés et pourquoi ?

Peinture de Laurence de Valmy : Claude Monet

Je citerai ceux qui ont sans doute marqué le plus mon parcours personnel. Tout d’abord Edouard Manet car j’ai été fascinée par l’Olympia en découvrant le tableau lors de l’ouverture du Musée d’Orsay, puis par son œuvre. Ensuite David Hockney, que j’admire en tant qu’artiste et historien de l’art, et dont j’aime la personnalité solaire et positive. Pour finir, une artiste américaine un peu moins connue : Janet Fish dont j’ai découvert le travail aux USA et qui m’a donné envie de travailler de manière réaliste et contemporaine. Mais il y en a tellement d’autres !

Quel est le regard de l’artiste peintre que vous êtes sur l’évolution de la scène artistique à travers le monde ?

L’évolution de la scène artistique est liée à celle du monde… L’Europe après des siècles de leardership a cédé sa place aux USA au cours du 20ème siècle, qui a vu également l’émergence de l’Asie. Le monde a accéléré sa globalisation et il en est de même pour le monde de l’art. Aujourd’hui l’accès à l’information permet aux artistes du monde entier de voir ce qui est crée ailleurs, de se connecter avec d’autres artistes. C’est extraordinaire. En point de comparaison, à la fin 19ème siècle, Mary Cassatt est venue vivre en France pour avoir accès à de l’art contemporain innovant car les collections américaines étaient pauvres à l’époque et seule des reproductions en noir et blanc étaient possibles. Elle a d’ailleurs œuvré toute sa vie à changer cela et à faire venir de l’art moderne aux USA. Les impressionnistes lui doivent beaucoup !

Quel est le premier conseil que vous pourriez donner à un artiste qui s’interroge sur une éventuelle expatriation dans le cadre de sa carrière ?

Beaucoup de facteurs entrent en compte, le stade de sa carrière, de sa vie familiale et ses motivations notamment… mais le premier conseil serait de se connecter avec des artistes du pays en question et de faire un travail de préparation. Venir passer un long séjour dans le cadre d’une résidence peut être un bon moyen de tester… on ne choisit pas une expatriation du jour au lendemain !

Quel est selon vous le pays où les artistes sont actuellement les plus créatifs ?

Pas simple de répondre à cette question ! Et avec la globalisation, la mobilité et les communications, je ne suis pas sure qu’il soit même possible de faire une segmentation par pays… dans quel pays doit on considérer l’artiste française Claire Tabouret installée à Los Angeles ?

Qu’est-ce qui vous procure le plus de joie dans la vie ?

Ma famille – Même si mes enfants sont mes critiques les plus durs !

Pour conclure cette interview, quelle est votre actualité immédiate et quels sont vos projets ?

Je participe en avril à une exposition à Los Angeles avec bG Gallery et en mai ce sera Londres et Hong Kong pour l’Affordable Art Fair et Context New York avec Kahn Gallery.

3 peintures de Laurence de Valmy

Crédit photo : G.S. Photography


Sélection de la Rédaction

Scroll to Top