/
Pourquoi s’expatrier ? Les bonnes questions à se poser

Pourquoi s'expatrier ? Les bonnes questions à se poser

Famille de futurs expatriés francophones
Share on facebook
Facebook
Share on twitter
Twitter
Share on pinterest
Pinterest
Share on linkedin
LinkedIn

Tout quitter pour vivre à l’étranger cela fait rêver beaucoup de monde, et nombreux sont ceux qui chaque année osent tenter l’expérience. Pourquoi pas vous ?

Introduction

Nombreux expats vous le diront, l’élaboration d’un projet d’expatriation ne se fait pas sur un coup de tête. Evaluez votre situation présente et celle à venir et construisez votre nouveau départ pour l’étranger sur des bases solides. Vous pourrez ensuite débuter le processus d’expatriation avec les différentes démarches à entreprendre avant le départ.

Pour vous aider à construire votre projet d’expatriation et maximiser les chances de réussir votre vie à l’étranger, voici les bonnes questions à vous poser avant d’entamer les démarches et de boucler vos valises.

Avion dans le ciel bleu1 – Une mise en garde avant de vouloir s’expatrier

Partir ou ne pas partir est un dilemme !

Oui, on doit partir parce que le vécu à l’étranger est enrichissant, épanouissant, valorisant. Lorsqu’on vit à l’étranger, on se transforme, on s’améliore chaque jour. Ce sont des leçons de vie, des leçons qui restent, qui formatent, qui perfectionnent.

A contrario, on ne doit pas partir si on ne sait pas exactement pourquoi on part. Partir pour fuir, partir par obligation, c’est frustrant, dégradant, traumatisant. Concevoir l’expatriation comme une échappatoire, c’est foncer droit dans le mur. Dans un contexte de perte de repères et de reconstruction d’une nouvelle vie, les problèmes surgiront à un moment ou à un autre. Bien souvent, ils affecteront l’expatrié à un degré bien plus important que si ce dernier était resté dans son pays d’origine.

En résumé : Ne partez donc surtout pas sur un coup de tête ou pour fuir une situation ! Évaluez bien les « pour » et les « contre » en fonction de votre vie personnelle et professionnelle.

2 – Pourquoi vouloir s’expatrier ?

Montage photo nouvelle vie à l'étranger

Voici une courte liste d’exemples qui sont autant de raisons et de motivations constructives pouvant déboucher sur une expérience d’expatriation positive et enrichissante :

  • Changer d’environnement,
  • Faire évoluer sa carrière ou en changer,
  • Découvrir d’autres cultures ou d’autres modes de vie,
  • Apprendre une langue,
  • Développer son côté aventurier et explorateur,
  • Réaliser ses rêves d’enfant ou d’adolescent,
  • Satisfaire sa soif de découvrir le monde,
  • Partir parce qu’on ne trouve pas de travail.

Mais attention, il n’y a pas de bonnes ou de mauvaises raisons, tout simplement des raisons. Certaines peuvent être bonnes pour les uns et mauvaises pour les autres. C’est à vous que la décision finale incombe car c’est un choix très personnel.

3 – Les qualités pour une expatriation réussie

Femme rousse pensive s'interrogeant sur son expatriation

Pour vous aider à savoir si vous êtes prêt au départ, faites ce petit test. En toute honnêteté avec vous-même et sans renier vos racines, voyez si vous répondez par l’affirmative aux 11 questions suivantes :

  • Suis-je prêt à ne prendre qu’un billet aller simple ?
  • Suis-je prêt à ne vouloir pratiquer que la langue du pays en dehors de la famille ?
  • Suis-je prêt à commercer en priorité avec les habitants de la nationalité du pays considéré ?
  • Suis-je prêt à rejoindre le maximum de clubs des habitants de la nationalité du pays considéré ?
  • Suis-je prêt à passer les fêtes de fin d’année dans ce pays ?
  • Suis-je prêt à prendre la nationalité du pays tant que la double nationalité est possible ?
  • Suis-je prêt à ne lire que la presse du pays au moins la première année ?
  • Suis-je prêt à n’écouter que la radio du pays au moins la première année ?
  • Suis-je prêt à ne regarder que la télévision ou les films dans la langue du pays au moins la première année ?
  • Suis-je prêt à inviter ma famille pour les vacances dans ce pays d’adoption ?
  • Suis-je prêt à regarder le bon côté ou la différence des choses avant de critiquer ?

Jeune couple d'expatriés francophones souriants4 – S’expatrier seul vs en famille

Les implications d’une expatriation en solo ou en famille ne sont pas les mêmes.

Il est plus facile de larguer les amarres quand on est seul… Les responsabilités sont moins importantes mais la solitude est bien présente. Se retrouver seul dans un nouveau pays, dans un nouveau contexte professionnel, requiert une bonne dose de confiance en soi. Ou d’appartenir à la génération Y. Ces derniers sont en effet ultra connectés et habitués des moyens de communication gratuits comme Skype, FaceTime, Zoom ou autre WhatsApp.

Partir avec ses proches, en revanche, demande plus d’efforts. Mais la solidarité familiale est décuplée. D’ailleurs, on s’expatrie plus en famille que seul : plus de deux tiers des Français qui vivent à l’étranger sont en couple. Et c’est une tendance à la hausse. La moitié d’entre eux ont au moins un enfant sur place.

Si vous souhaitez partir vivre à l’étranger avec votre famille et/ou votre conjoint, il est impératif qu’ils approuvent votre projet. Ce doit être une décision collégiale et non individuelle, où chacun aura mesuré le pour et le contre et accepté de mettre entre parenthèses certaines habitudes de vie.

Le couple est un rouage essentiel dans l’expatriation. Il peut aussi bien être une force qu’une cause d’échec. Une excellente communication est donc capitale, dès l’élaboration du projet jusqu’à la vie une fois en expatriation.

Groupe d'expatriés francophones souriants5 – Ne pas sous-estimer le choc culturel et personnel

Connaissez-vous les 4 phases de l’expatriation ? L’expatriation est un challenge et un défi qui, suffisamment bien préparé, devient une opportunité fabuleuse de développement personnel.

Mais avant d’y parvenir, il est essentiel de savoir, en amont, que les sentiments et émotions ressentis par les expatriés et leurs familles suivront un cycle ponctué d’euphorie, d’exaltation, de doutes et parfois même de découragement. On parle alors de “choc culturel” qu’il est important de connaître et comprendre pour mieux s’adapter et l’éviter.

Alors, prêt à relever le défis de l’expatriation ?

Sélection de la Rédaction

Scroll to Top