/
Les plus folles saisies douanières

Les plus folles saisies douanières

Categories : Buzz & Trendy
Prisonnier à lunettes comique
Share on facebook
Facebook
Share on twitter
Twitter
Share on pinterest
Pinterest
Share on linkedin
LinkedIn

Lors de contrôles douaniers, il arrive que les contrôleurs tombent sur des objets qui sortent de l’ordinaire. Florilèges de découvertes insolites à travers le monde.

Présentation

Illustration d'un officier des douanes

Dans l’inconscient collectif la douane, c’est ce point de passage entre la France et la Suisse, lorsque Papy piquait des sueurs froides parce qu’il avait dépassé son quota de cigarillos et de chocolats, planqués dans le coffre de la voiture.

Mais les douanes, à notre époque, c’est une force de l’ordre un peu plus musclée, un peu plus tendue, beaucoup plus technologique et équipée aussi.

Le trafic s’est globalisé et est devenu beaucoup plus créatif. D’un côté, les saisies record, sur des camions ou chargées dans des conteneurs de paquebots de marchandises. De l’autre, des saisies sur passagers, beaucoup plus artisanal comme trafic, mais beaucoup plus insolite aussi.

Et il faut bien avouer que vu le risque encouru par les passeurs, nous pouvons ici saluer leur ingéniosité pour importer « en douce » leur marchandise : stupéfiants, espèces protégées ou contrefaçons.

3 tonnes d’ongles… et des petits oiseaux dans le caleçon

Un pangolin qui recherche des fourmies

En 2016, la Chine réalise une saisie record d’écailles de pangolin : 3 tonnes d’écailles saisies à Shanghai, dissimulées dans un conteneur où elles étaient mélangées à une cargaison d’écorce de bois. Sachant qu’il faut trois à quatre animaux pour obtenir un kilo d’écailles, environ 10.000 animaux ont été tués pour alimenter ce funeste trafic. Le pangolin est l’un des mammifères les plus braconnés au monde : 900 euros le kilo pour ses soi-disant effets bénéfiques sur la production de lait des jeunes mamans, ainsi que dans la pharmacopée traditionnelle contre l’impuissance. Quelqu’un, un jour, devrait expliquer aux médecins chinois que — comme les cornes de rhinocéros — les écailles de pangolin ne sont guère plus que de la simple kératine, la matière dont sont faits les ongles humains…

En Guyane cette fois, les services douaniers ont récemment interpellé un homme qui transportait une dizaine de colibris soigneusement emmaillotés dans la doublure de son caleçon !

À Sète dans le sud de la France, 70 tortues mauresques ont été découvert dans deux sacs de sport dans le compartiment moteur du fourgon d’une voiture, à destination de la Belgique.

Les douanes norvégiennes ont également arrêté un homme qui n’avait pas moins de 14 pythons et 10 geckos enroulés savamment autour de son torse, dans des chaussettes scotchées. Les officiers ne se seraient aperçus de rien s’ils n’avaient pas vu une tarentule s’échapper de son bagage lors d’un contrôle de routine.

À Bangkok en Thaïlande en 2010, des agents ont trouvé dans une valise pleine de peluches un bébé tigre sous sédatifs. La femme espérait le revendre au marché noir en Iran pour 5.000 €. Le bébé tigre fut remis à un sanctuaire et la femme arrêtée.

En 2016 à Birmingham c’est une courge massive contenant 80 kilos de poisson et 94. 000 cigarettes qui a été saisie. La surprise ne vient pas tant du contenu saisi que du contenant : pouvez-vous imaginer la taille de la courge ?!

Les bagages de la Famille Addams

Mercredi, la fille de la Famille Addams

À l’aéroport de Munich en Allemagne en 2008, en passant aux rayons X les valises de deux respectables dames italiennes d’un certain âge ont trouvé un squelette humain réparti soigneusement dans les 2 bagages. Les deux femmes ont fourni un certificat de décès en expliquant qu’il s’agissait d’un membre de leur famille décédé depuis 11 ans qu’elles avaient l’intention de ramener en terre natale…

En 2007 la douane de l’aéroport de Stansted à Londres a saisi un bocal de confiture contenant 10 globes oculaires humains dans les bagages d’un passager. L’histoire ne dit ni pourquoi le passager avait en sa possession une telle collection, ni ce que la douane a fait de sa saisie… Mais les douaniers ont su garder l’œil ouvert !

En 2004 à Boston, la sécurité de l’aéroport international a découvert une tête de phoque dans le bagage à main d’un passager. Celui-ci, professeur de biologie, a expliqué avoir trouvé un phoque mort lors d’une promenade et voulu garder la tête à des fins pédagogiques. Le transport de la faune sauvage, morte ou vivante, entière ou démembrée, étant illégal aux États-Unis, ” le professeur Phoquenstein ” a été prié de laisser derrière lui son matériel pédagogique et de s’acquitter d’une amende.

250 kilos de cervelle de vache furent saisis en 2012 à l’Aéroport du Caire en Égypte. Ils furent achetés au Soudan et le trafiquant espérait les revendre aux restaurants égyptiens pour 6 fois le prix d’achat. Et alors ? Que fait-on du respect de la chaîne du froid dans le transport de denrées alimentaires ?!

Sélection de la Rédaction

Scroll to Top