/
Vocabulaire immobilier à connaître dans 4 pays anglophones

Vocabulaire immobilier à connaître dans 4 pays anglophones

Categories : Immobilier
Zoom sur le mot Real Estate
Share on facebook
Facebook
Share on twitter
Twitter
Share on pinterest
Pinterest
Share on linkedin
LinkedIn

Les pratiques immobilières diffèrent d’un pays à l’autre. Vos réflexes et repères doivent donc s’adapter sur un marché étranger, surtout quand les transactions s’opèrent dans la langue de Shakespeare.

Introduction

French Radar vous propose une sélection de règles, d’informations utiles et de vocabulaire de l’immobilier en anglais qu’il vous faut impérativement maîtriser avant de vous lancer dans l’achat de votre prochain bien aux États-unis, au Royaume-Uni, au Canada ou en Australie.

Le vocabulaire immobilier au Royaume-Uni

Flat icon drapeau du Royaume-Uni

On ne trouve pas de notaires au Royaume-Uni. Mais qu’on se rassure, cela ne vous dispense pas pour autant de payer des frais de transaction immobilière. Les ventes sont faites par des Solicitors et – plus rarement – par des Licensed Conveyancers.

Vous ne signerez pas un acte de vente, mais un contrat beaucoup plus souple.

Le droit de propriété est différent : on applique le freehold ou le leasehold. Le freehold est un droit perpétuel, le leasehold cesse lorsqu’il n’y a plus d’héritiers. Le bien immobilier revient alors à la Couronne britannique. Le premier correspond à la propriété libre et perpétuelle et le second à la propriété libre, mais temporaire. La plupart des maisons sont vendues en freehold et la majorité des appartements en leasehold.

À court terme la location n’est pas avantageuse : les locataires consacrent 30 % de leurs revenus à leur loyer alors que les emprunts des propriétaires tournent aux environs de 23 % de leurs revenus.

En termes immobiliers, le Royaume-Uni est l’un des pays les moins abordables au monde (on compte 11 ans d’économies pour l’achat de 70 m2) et Londres figure au Top 5 des villes les plus chères au monde lorsqu’on rêve d’y résider.

Connaissez-vous ces 8 termes courants de l’immobilier ?

  • landlord ou landlady = propriétaire
  • ch : central heating = chauffage central
  • d/g : double glazed = double vitrage
  • dep: deposit required = dépôt nécessaire
  • f/f : fully furnished = meublé
  • o/l : overlooks = donne sur
  • osp: off street parking = parking privé
  • pcm : per calendar month = par mois calendaire

Le vocabulaire immobilier au Canada

Flat icon drapeau canadien

Le Canada et les États-Unis permettent aux Français d’éviter la double imposition grâce à une convention fiscale entre ces pays. Mais le gros avantage du Canada est la possibilité de financer son bien avec un emprunt. Il faut quand même disposer d’un apport de 35 % à 40 %.

Au Canada on déménage le 1er juillet, jour du « Moving Day ». La plupart des baux commencent et se terminent ce jour-là, et les camions de déménagement pullulent (réservez !). C’est aussi le jour idéal pour récupérer des meubles abandonnés sur les trottoirs.

Même si vous habitez seul(e), au Québec vous habitez « chez vous ». D’ailleurs vous n’habitez pas un appartement, mais un « condo » (condominium). Votre F2 ou T2 devient au Canada un « 4 et demi » au Québec ou un « two bedrooms » aux USA et dans le reste du Canada. Cette manie de compter les pièces en « demie » est unique à la belle province, et ne manque pas de semer la confusion pour les non-initiés. Par exemple, 2 salles de bain (demi-pièces) ne font pas une pièce complète !

Les villes du Québec représentent un marché immobilier très accessible en comparaison avec les prix de l’immobilier en France. On trouve des logements autour de 250’000 $ canadiens à Montréal, soit environ 162’000 €.

Au Canada comme aux États-Unis, les charges réelles supportées dans le cadre de la gestion du bien (assurance, frais de copropriété, taxes foncières) sont déductibles des loyers bruts.

Connaissez-vous ces 8 termes courants de l’immobilier ?

  • Condo = appartement en copropriété
  • Cottage = maison à deux étages
  • Bungalow = maison de plain-pied
  • Maison semi-détachée = maison jumelée
  • Split-level = maison à plusieurs niveaux
  • Maison usinée = maison préfabriquée
  • Bachelor= appartement en demi-sous-sol
  • 1er étage = rez-de-chaussée (le 1er devient le 2ème étage, etc.)

Besoin d’un agent immobilier francophone ? Consultez l’annuaire pro French Radar

Le vocabulaire immobilier aux Etats-Unis

Flat icon drapeau américain

Il faut généralement payer cash pour investir aux États-Unis. Et pour qu’une banque vous finance, il faudra un apport personnel de 30 % à 50 % pour un acquéreur étranger, accompagné d’une hypothèque et d’une estimation du bien, diligentée par l’établissement financier. Cela est une des particularités qui font que la France et les États-Unis sont aux antipodes concernant les règles juridiques liées aux transactions immobilières.

Le Notaire aux USA a pour unique rôle de certifier des documents de la vente. Le rôle de l’agent immobilier est crucial aux États-Unis. L’acheteur lui confère plus ou moins les pleins pouvoirs. De son côté, l’agent s’engage au travers de ce « Buyer’s Agreement » à représenter l’investisseur dans ses meilleurs intérêts. Retenez que tous les agents immobiliers ont accès à la même base de données MLS (Multiple Service Listing) qui liste l’ensemble de l’offre au niveau national.

Faire appel à un avocat permet entre autre de s’assurer de la légitimité du titre de propriété (ce qui est plus important qu’il n’y paraît tant la loi américaine est confuse sur ce sujet). En général vendeur et acheteur ne communiquent que par avocats interposés.

L’acheteur est imposé à hauteur de 30 % de ses revenus locatifs nets. Cet impôt prélevé directement à la source (déduction faite des charges fiscales et d’emprunt) est déductible de l’impôt sur le revenu en France. La plus-value lors de la revente est généralement estimée à 10 % et 20 % suivant le bien, l’endroit et le contexte économique.

Certains agents proposent à la vente des appartements sous saisie immobilière : c’est le fameux cas des « Foreclosures ».

Un appartement de 100 m2 à Manhattan se vend actuellement plus de 3 millions de dollars, un appartement de 80 m2 sur Miami Beach environ 375.000 $US et une maison en banlieue d’Atlanta 110.000 $US.

Qu’on se le dise : l’achat d’un bien immobilier ne donne pas droit à une carte verte. À moins d’investir un minimum de 500.000 $US dans un bien immobilier, ce qui vous permettra d’en recevoir une provisoire de 2 ans, mais qui permettra au bout de 5 ans de devenir citoyen américain. Cette catégorie s’adresse surtout aux investissements productifs permettant de créer au moins 10 emplois aux États-Unis.

Connaissez-vous ces 7 termes courants de l’immobilier ?

  • Closing attorney = notaire
  • Deed = acte
  • Real estate = immobilier
  • Real estate agent = agent immobilier
  • Contingency = clause
  • Mortgage loan = créance hypothécaire
  • Earnest money= dépôt en arrhes

Le vocabulaire immobilier en Australie

Flat icon drapeau australien

Pour commencer, une dure réalité en Australie : impossible de trouver quoi que ce soit en dessous de 400.000 $AUD du côté de Sydney ou Melbourne. Particularité : les annonces ne mentionnent généralement pas de prix de vente !

Il existe 3 systèmes :

  • la vente aux enchères qui prend de 30 à 90 % du marché selon la ville. Le vendeur donne un prix plancher à l’agent immobilier, et les acheteurs enchérissent.
  • l’ « Expression of interest ». L’acheteur donne son prix, vente au plus offrant.
  • la vente classique comme en France. Cependant, comme indiqué précédemment, retenez que le prix initial n’est généralement pas listé dans l’annonce.

Aucune vente ne se fait de particulier à particulier, il est indispensable de passer par un agent immobilier.

Évitez de faire jouer la concurrence entre les banques pour votre prêt immobilier : les banques communiquent beaucoup entre elles et cela est très mal vu.

Pour les expatriés et porteurs de visas, il est demandé un apport personnel de 10 % minimum.

Les visites des biens à vendre se font en général en groupe, lors d’une journée « open house » (portes ouvertes).

La superficie est rarement évoquée dans les annonces, les logements sont présentés par nombre de pièces.

Beaucoup de maisons ou d’appartements ont des vues magnifiques, mais la vue à un coût et influera considérablement sur le prix du logement. La plupart des immeubles offrent des services comme piscine, salle de gym, accès sécurisé, terrasse sur le toit avec barbecue, espace laverie…

Mise en garde : l’isolation des habitations est catastrophique en Australie, que ce soit climatique ou sonore. Se méfier des consommations d’énergie liées au chauffage ou à l’air climatisé !

Vous êtes à la recherche d’une location ? Le loyer se règle au mois, mais il est négocié à la semaine.

Connaissez-vous ces 8 termes courants de l’immobilier ?

  • Bond = dépôt de garantie
  • Tenant = locataire
  • Application form = dossier de candidature
  • Condition report = état des lieux
  • Ensuite = salle de bain privée pour une chambre
  • Sublet = sous-location
  • Tenancy agreement= contrat de location
  • Utilities= charge (eau, gaz, électricité, etc…)

Sites immobiliers dans votre pays d’expatriation


Le Top 3 des portails immobiliers aux Etats-Unis

Le Top 3 des portails immobiliers au Canada

Le Top 3 des portails immobiliers au Royaume-Uni

Le Top 3 des portails immobiliers en Australie

Sélection de la Rédaction

Scroll to Top