/
Louer ou bien vendre lorsqu’on s’expatrie ?

Louer ou bien vendre lorsqu’on s’expatrie ?

Categories : Immobilier | Juridique
Jeune couple souriant allongé au sol lors d'une opération immobilière
Share on facebook
Facebook
Share on twitter
Twitter
Share on pinterest
Pinterest
Share on linkedin
LinkedIn

Avant de partir vivre à l’étranger, beaucoup d’expatriés s’interrogent sur leur logement. Faut-il louer ou vendre sa résidence principale ?

Introduction

Au moment de préparer leur départ dans le cadre d’une expatriation, les propriétaires d’un bien immobilier (appartement, maison, local commercial ou encore garage) doivent faire face à un dilemme et à un choix crucial  : louer ou vendre leur propriété ?

Il est généralement difficile de répondre à cette question et la situation devient vite un casse-tête. Un choix qui est loin d’être simple tant les répercussions sont nombreuses.

Pour prendre la meilleure des décisions, il est important d’étudier soigneusement la situation dans laquelle vous êtes. Nous vous aidons à y voir plus clair avec cet article.


Les bonnes questions à se poser

Point d'interrogation pour illustrer une question

Tout d’abord, vous devez prendre en compte la durée de votre expatriation. Si vous partez 1 an, 5 ans, ou sans projet de retour, cela pourrait bien faire toute la différence.

Ensuite, vos moyens financiers sont bien entendu importants dans l’équation : si vous avez suffisamment d’argent de côté et les moyens d’un pied à terre dans chaque port, problème résolu. Vos enfants, votre famille restée sur place, vos possibles trajets aller-retour, et le type de bien également joueront un rôle dans la décision.

Lorsqu’on parle d’expatriation, on parle aussi très souvent d’immobilier !

Les 2 options permettent donc des avantages et des inconvénients qui parfois se répondent. Vous pourriez bien être impatients de partir pour Miami, mais avoir un état d’âme à vous séparer de la propriété familiale en Bourgogne depuis 80 ans. Ou vouloir partir vite et garder un point de chute pour votre retour, mais ne pas savoir comment faire pour gérer une location en France depuis Sydney.

Consultez notre tableau comparatif pour essayer d’y voir plus clair dans la manière d’appréhender ce choix si personnel :

 Illustration d'une maison mise en vente
// OPTION VENTE
Illustration d'une maison mise en location
// OPTION LOCATION
FINANCES

+ Permet de mettre une grosse somme d’argent de côté et de réinvestir par la suite dans un nouveau bien à destination.

Si le départ est rapide et n’a pas été anticipé, risque de vendre son bien en dessous du prix du marché.

+ Permet une rentrée d’argent régulière depuis la France, surtout si vous ne savez pas ce qui vous attend sur place.


Vous ne couperez pas à quelques frais de remise en état pour les locataires successifs.

IMPÔTS

+ Vous devrez payer des impôts sur l’opération, mais n’aurez plus à vous en soucier par la suite et pourrez faire une seule déclaration sur votre nouveau lieu de résidence.

 La première année, vous risquez de payer une grosse somme aux impôts, avec une double déclaration dans certains pays.

+ Pas de grosse somme à verser l’année du départ.



Vous serez contraint de continuer à déclarer annuellement des impôts en France tant que vous posséderez un bien.

DUREE /
RETOUR

+ Si vous partez plus de 5 ans, vous devriez vous alléger de vos « bagages » et vous libérer l’esprit pour profiter pleinement de l’expérience en soldant votre bien en France. De plus, au retour, vous pourrez changer de région selon l’envie.

Si vous partez avec une date de retour en tête, plier armes et bagages sans point de chute pour le retour peut être assez stressant.

+ Vous permet de faire des rentrées régulières d’argent et de retrouver votre point de chute au retour si vous avez prévu de rentrer en France.




Si vous n’avez pas de date de retour en tête, un encombrement inutile.

BIENS /
MEUBLES / DEMENAGEMENT

+ Permet de faire une opération nettoyage par le vide et de vendre vos biens et meubles par la même occasion.

Vous ne couperez pas à garder des biens auxquels vous êtes affectivement attachés et devrez de toute façon organiser soit un garde-meubles, soit un transport.

+ Vous avez la possibilité de louer votre bien meublé et de vous épargner les tracasseries du déménagement.

Vous voudrez tout de même mettre certains meubles ou objets à l’abri et prendre un garde-meubles.

GESTION / PERSONNES DE CONFIANCE

+ Une fois la vente soldée vous êtes débarrassés des soucis sur place.

Parfois cela peut engendrer une certaine précipitation pour accélérer la vente (perte d’argent, actes notariaux et bancaires à finaliser depuis l’étranger)



+ Si vous louez à une personne de votre famille, tel qu’un enfant, vous savez votre patrimoine entre de bonnes mains.

Il vous faudra une personne de confiance, un représentant légal  ou une agence immobilière en France pour gérer au quotidien la location et les locataires. Les cas de « mon propriétaire est à l’étranger » peuvent ouvrir la porte à des abus en tous genres.

Les facteurs qui font la différence

Membres d'une famille qui déménage en expatriation

Il y a cependant 2 facteurs clés de cette prise de décision : votre portefeuille et vos proches.

Vous pourriez avoir besoin de faire des réserves pour vous installer sur place en quel cas la vente sera l’option raisonnable.

Ou avoir des enfants adolescents qui voudront revenir « chez eux » d’ici quelques années. Ce qui vous permettrait entre temps de louer, pour maintenir votre maison habitée le temps qu’ils grandissent.

La nature de votre bien fera également toute la différence. Si c’est un local commercial avec fonds de commerce dans un endroit stratégique vous aurez plus de mal à le céder alors que si c’est un simple garage par exemple, ou un entrepôt, vous aurez tout à gagner à les vendre… sauf s’ils sont déjà amortis et que le bénéfice se trouve dans la location.

Conclusion

Nous vous l’indiquions en introduction : un dilemme !

Sélection de la Rédaction

Scroll to Top