/
Interview Expat Pro : Maitena accompagne les jeunes français en WHV à Brisbane

Interview Expat Pro : Maitena accompagne les jeunes français en WHV à Brisbane

Interview French Radar de Maitena, My Little France à Brisbane en Australie
Share on facebook
Facebook
Share on twitter
Twitter
Share on pinterest
Pinterest
Share on linkedin
LinkedIn

Comment éviter les mauvaises surprises lorsque l’on est jeune voyageur francophone et que l’on s’expatrie en Australie dans le cadre d’un Working Holiday Visa (WHV) ?

Introduction

Depuis 2012, Maitena Hernandez, la fondatrice de la société My Little France à Brisbane, propose aux jeunes en soif d’aventures des services adaptés à leurs besoins pour s’installer en douceur sur tout le territoire australien. Avec son équipe, Maitena les conseille et les accompagne dans la réalisation des différentes démarches administratives. Elle leur fait aussi et surtout bénéficier de son large réseau de professionnels afin qu’ils débutent un séjour ou une installation définitive dans les meilleures conditions.

Portrait couleur de Maitena, My Little France en AustralieMaitena, pour les lecteurs de French Radar qui ne vous connaissent pas encore, qui êtes-vous ?

Alors je me présente, je suis Maitena, 49 ans, originaire du sud-est de la France et arrivée en Australie en 2006. Je suis maman et citoyenne Australienne depuis 2012.

Pourquoi avez-vous choisi l’Australie comme pays d’expatriation, et est-ce votre première expérience à l’étranger ?

Alors c’est plutôt l’Australie qui m’a choisi ! J’ai accepté une mutation professionnelle avec ma famille à Brisbane (État du Queensland). C’était notre première expatriation en famille, mais personnellement j’ai vécu à New-York quand j’avais 20 ans.

Ce projet de vie à l’autre bout du monde, a-t-il été facile à mettre en place ?

Ma mutation a été très rapide, j’ai dû quitter Montpellier (Hérault) pour prendre mon poste 3 mois plus tard en Australie. Autant dire qu’au niveau timing c’était un peu la course. Je suis arrivée seule, laissant mon conjoint et mon fils qui avait 6 ans à l’époque, pour m’assurer une adaptation en douceur et dans les meilleures conditions. Puis, mon fils est arrivé 6 mois plus tard, et mon conjoint un an après. Finalement, malgré la séparation et la distance, notre intégration a été facile. L’Australie est un pays très accueillant, les démarches sont assez simples et les gens prennent vraiment le temps de vous accompagner. Donc de manière générale, entre la recherche de logement, d’une école, et d’un emploi pour mon conjoint, je dois avouer que nous avons eu énormément de chance.

“Cela fait maintenant 7 ans que nous accueillons des jeunes francophones pour le début de leur aventure en Australie.”

– Maitena

Vous avez créé My Little France (#MLFAustralie) en 2012. Pouvez-vous nous présenter le concept et comment vous est venue cette lumineuse idée ?

J’ai effectivement quitté le monde de l’entreprise en 2012 pour créer My Little France. En tant qu’expatriée française, j’étais sans cesse sollicitée par des connaissances qui recherchaient des informations sur le Working Holiday Visa. Du coup l’idée m’est venu de proposer des services aux jeunes qui souhaitaient tenter le programme vacances travail en Australie. J’ai ainsi lancé mon concept et créé la société, et cela fait maintenant 7 ans que nous accueillons des jeunes francophones pour le début de leur aventure en Australie.

Groupe de jeunes expatriés dans la piscine en Australie avec My Little France
Christmas pool party avec un groupe de jeunes expatriés français dans la piscine de My Little France.

My little France propose une large palette de services aux nouveaux arrivants. Quels sont t-ils ?

Nos offrons des services variés et adaptés aux projets de chacun. Logements, aide aux démarches administratives, recherche d’emploi, achat de véhicules et des packs clés en main qui permettent une arrivée tout en douceur. Avoir un point de chute et se sentir épaulé est très rassurant pour les jeunes qui voyagent.

Environ 25.000 jeunes débarquent en Australie tous les ans

Quel est le profile type de vos clients et est-ce que votre aide à l’installation est uniquement réservée aux jeunes backpackers ?

Nos clients sont des détenteurs du Working Holiday Visa. Ils ont entre 18 et 35 ans, et c’est souvent leur première expérience d’expatriation. Il faut savoir que ce visa est très populaire car il permet de voyager, travailler pendant 1 an avec la possibilité de rester jusqu’à 3 ans sur le territoire. Ce visa est peu cher, il n’y a pas de quota et le marché de l’emploi en Australie est favorable. Avec de telles conditions, il y a environ 25.000 jeunes qui débarquent en Australie tous les ans.

Groupe de filles sautant sur une plage australienne
Jeunes expatriées françaises ravies de découvrir l’une des plus belles plages d’Australie.

Pour découvrir et vivre en Australie dans les meilleures conditions, il est préférable d’avoir son propre véhicule. Mais quand on n’est pas doué en mécanique pas facile d’en acheter un. Présentez-nous Gizelle, l’experte « Véhicule » de My Little France !

L’Australie est effectivement un pays gigantesque et le meilleur moyen de le découvrir c’est avec la voiture ! Pour répondre aux besoin de nos jeunes lors de l’achat de véhicules prêts pour les road trip, nous avons développé différents services pour leur permettre d’acheter un véhicule en toute sécurité, et de gérer avec eux les démarches administratives obligatoires. D’ailleurs, nous avons créé des partenariats avec des professionnels pour la mécanique et négocié des tarifs préférentiels avec les assurances. Gizelle m’accompagne dans l’aventure My Little France et effectivement elle est devenue au fil des années notre “experte véhicule” !

Selon vous, qu’est-ce qui est le plus difficile pour les jeunes français quand ils arrivent en Australie ?

Je dirais que l’élément déterminant dans la réussite de leur projet, c’est souvent le niveau d’anglais, et la capacité à s’adapter à une autre culture. Et puis aussi la recherche d’un travail dans un nouvel environnement qu’ils découvrent.

Obtenir un job après seulement deux semaines dans le pays, tout en ayant réalisé 100% des démarches administratives, c’est un peu le rêve qui devient réalité pour eux ! 

Comment expliquez-vous la TRES bonne réputation de MLF auprès de la communauté française qui fait appel à vos services ? Une recette secrète ?

C’est vrai que nous avons développé une excellente réputation et que nous sommes la référence pour les jeunes en WHV en Australie. Je pense que notre recette est simple et il n’y a pas de secret ! Nous sommes très proches de nos clients. Notre petite structure nous permet de tisser des relations sincères et approfondies avec nos hôtes et donc, de leur trouver des solutions adaptées à leurs besoins. L’équipe est 100% focus à la réussite de leur projet. Point important également, nous bénéficions d’un vaste réseau d’employeurs qui leur permet de commencer une aventure australienne sans stress. Obtenir un job après seulement deux semaines dans le pays, tout en ayant réalisé 100% des démarches administratives, c’est un peu le rêve qui devient réalité pour eux.

Pour les personnes qui le désirent, quel est le meilleur moyen pour contacter MLF ?

Nous sommes présents sur l’ensemble des réseaux sociaux, Facebook, Instagram, Tik Tok et nous avons un site internet dédié. Nous sommes bien entendu également dans l’Annuaire des professionnels francophones sur French Radar. Impossible de ne pas nous trouver.

Jeune expatriée française devant Uluru en Australie
Splendide Uluru (Ayers Rock), le rocher le plus célèbre d’Australie.

Quel principal conseil pourriez-vous donner aux francophones qui désirent s’expatrier pour vivre une nouvelle aventure en Australie ?

Il faut savoir que l’Australie est vraiment un pays facile. Alors le meilleur conseil serait certainement de travailler de manière sérieuse son niveau anglais. Prévoir aussi un budget suffisant afin de pouvoir faire face aux premières dépenses d’installation au début du séjour. Mais il ne faut pas stresser outre mesure car il y a des solutions pour tous les profils. S’expatrier et découvrir l’Australie est une très belle expérience, alors mon conseil et aussi de foncer.

Pour conclure cette interview, quels sont vos projets et que pouvons-nous vous souhaiter de bon pour l’avenir ?

Nous avons toujours pleins de projets en tête pour continuer à offrir des solutions adaptées à nos clients. Actuellement nous développons les offres de tours et d’excursions, tout en développant de nouveaux partenariats afin d’offrir des services toujours compétitifs. Et concernant l’avenir, on espère continuer à faire des rencontres formidables !

Sélection de la Rédaction

Scroll to Top