/
Interview Expat Pro : Lucie, votre travel planner francophone à SF

Interview Expat Pro : Lucie, votre travel planner francophone à SF

Lucie Danigo, Travel Planer à San Francisco (USA)
Share on facebook
Facebook
Share on twitter
Twitter
Share on pinterest
Pinterest
Share on linkedin
LinkedIn

Si vous prévoyez un séjour à San Francisco et souhaitez voyager sereinement, de manière différente tout en profitant un maximum, pourquoi ne pas faire appel à un travel planner ?

Vous faire visiter sa ville, c’est justement ce que vous propose Lucie, expatriée française à San Francisco aux Etats-Unis. Elle adore dénicher de bons plans et les partager avec les voyageurs de passage. French Radar l’a interviewée pour en apprendre plus sur son parcours d’expatriée, son activité professionnelle et son expérience à San Francisco.

Portrait de Lucie, travel planer française à San Francisco aux Etats-Unis.Pour les lecteurs de French Radar qui ne vous connaissent pas encore, qui êtes-vous et quel est votre parcours ?

Je m’appelle Lucie je suis française, et je vis à San Francisco depuis 3 ans. Mon histoire avec l’expatriation remonte à l’enfance, nous avons avec mes parents (tous les deux biologistes marins) quitté la France pour l’Equateur quand j’avais 6 mois. S’en sont suivis de nombreux déménagements, j’ai grandi entre la France et l’Amérique du Sud. Ce qui a développé mon goût des voyages et de l’expatriation dès mon plus jeune âge. Par la suite, une fois adulte, j’ai continué les expériences à l’étranger en passant notamment 1 an au Japon au cours de mes études. A ce jour, j’ai vécu la moitié de ma vie à l’étranger en habitant dans 7 pays sur 3 continents.

Qu’est-ce qui vous a décidé à vous expatrier aux USA et est-ce que l’obtention de votre visa a été compliqué ?

En 2016 nous étions mon conjoint et moi, sur le retour d’une expérience d’un an à Mexico, prêts pour un retour en Europe. Puis il a eu une opportunité pour le job de ses rêves à San Francisco, ville qui nous attirait depuis plusieurs années. On a sauté sur l’occasion ! Mon conjoint étant américain (originaire de Porto Rico) la procédure pour obtenir la Green Card par mariage était alors la meilleure solution pour que je puisse vivre aux Etats-Unis. J’ai bouclé le dossier de Green Card seule sans avocat, une procédure sans embûche, effectuée en 7 mois.

Vous êtes actuellement travel planner dans la très belle ville de San Francisco. Comment travaillez-vous les circuits que vous proposez et sont-ils à la carte ?

Je suis travel planner à San Francisco et m’occupe de la région Californie. Nous sommes un réseau d’une trentaine de correspondants établis à travers le monde. Nous proposons une offre unique avec du conseil totalement sur mesure pour l’organisation de vacances, d’expatriation ou de voyages d’études. Chaque préparation de voyage est différente et adaptée aux besoins et attentes du client.

Vue panoramique de la ville de San Francisco aux Etats-Unis
The Painted Ladies à San Francisco – USA

Comment se déroule la préparation d’un voyage par votre intermédiaire ?

Nous commençons par un appel vidéo avec le client afin de comprendre ses attentes et sa manière de voyager (solo, famille avec enfants en bas âge, voyage sportif…). Nous échangeons sur ses envies et nous établissons un itinéraire ensemble. À la suite de cette prise de contact, j’effectue mes recherches, fais appel à mon réseau de contacts et prépare un cahier de voyage qui sera envoyé au voyageur. Le cahier contient les éléments utiles à savoir sur le pays/région et ville. Puis il détaille l’itinéraire sur mesure du voyage, les hébergements, les recommandations de restaurants, cafés, musées, visites guidées, transports, locations de véhicules… Chaque recommandation a été sélectionnée spécialement pour répondre aux attentes et besoins du client. Dans le cas d’une expatriation nos conseils sont plutôt orientés vers l’ouverture d’un compte en banque, d’une ligne de téléphone, la recherche d’un logement ou d’écoles pour les enfants par exemple. Une fois sur place nous restons entièrement joignables pour le voyageur. Nous offrons par ailleurs un “Welcome pass” qui consiste en une rencontre autour d’un café ou autre, afin de donner une introduction de la ville/pays, et répondre à des questions d’organisation. Cette offre peut être souscrite indépendamment du reste des offres. Par exemple pour des voyageurs qui n’auraient pas eu le temps effectuer des recherches en amont du voyage.

Vos recommandations sont-elles plus axées sur les incontournables de San Francisco ou bien sur quelque chose de plus “local” avec des lieux généralement peu connus ?

L’ensemble de nos recommandations vise à ce que le voyageur ait une expérience au plus près de la vie des locaux. C’est l’intérêt d’avoir des correspondants qui vivent sur place et sont intégrés dans le pays. Je suis pour ma part architecte et travaille dans une agence d’architecture à San Francisco.

A quoi doivent s’attendre les touristes qui viennent découvrir votre ville/région ?

Ils doivent s’attendre à des vues à couper le souffle, un paysage très (très!) vallonné, qui a un lien fort à la nature environnante, l’océan Pacifique et la Baie. De la gastronomie du monde entier, et des petits cafés originaux. Aussi des températures un peu plus fraîches que dans le reste de la Californie, il y’a un micro climat sur la ville, qui créée la fameuse brume “fog” (appelée Karl par les locaux !), plus forte à certaines périodes de l’année. Ce qui étonne souvent les visiteurs c’est à quel point l’architecture Victorienne est présente dans la ville toute entière, c’est vraiment ce qui en fait l’identité et le caractère. Je dois avouer qu’à mon arrivée je m’arrêtais à peu près toutes les 2 minutes pour prendre en photo une nouvelle façade. Une autre chose qui choque parfois les visiteurs, et qu’il est important de savoir avant son arrivée, ce sont les SDF qui, comme à Los Angeles, se concentrent surtout dans le secteur de Downtown.

“Comme dans beaucoup d’autres villes, les touristes restent bien souvent cantonnés aux quartiers décrits dans les guides touristiques”

Quelle est votre vision du tourisme actuellement à San Francisco ?

Comme dans beaucoup d’autres villes, les touristes restent bien souvent cantonnés aux quartiers décrits dans les guides touristiques, où les locaux ne vont pour la plupart jamais ! Les voyageurs ne s’aventurent pas assez pour explorer les vrais quartiers de vie où sont les locaux. Ils repartent donc avec une image totalement biaisée des lieux qu’ils visitent. C’est ce que nous essayons de changer avec Cmycities grâce aux correspondants vivant sur place.

La baie de San Francisco est réputée pour être l’un des hauts lieux de la gastronomie américaine. Qu’en pense la française que vous êtes ?

La rengaine que l’on entend en France “aux Etats Unis on mange mal” est complètement erronée à San Francisco. La Californie a embrassé la cuisine fusion, grâce notamment aux grandes communautés asiatiques et latinos. La Californie est connue dans le reste du pays comme “le panier à fruits et légumes des États-unis”, pour sa production agricole foisonnante. L’état est donc un berceau du mouvement gastronomique “farm to table”. On trouve à San Francisco la plus grande concentration d’Etoiles Michelin du pays. Il y’a également des boulangeries et pâtisseries de renom, grâce notamment à une école de boulangerie qui attire des apprentis du monde entier.

Le Golden Gate à San Francisco, en Californie aux Etats-Unis
The Golden Gate à San Francisco (USA)

Confirmez-vous que les San-Franciscains sourient beaucoup au quotidien ? Et fait-il clairement bon vivre à Frisco ?

Attention à ne jamais appeler la ville de San FranciscoFrisco” cela fera perdre le sourire à n’importe quel San Franciscain ! De même pour San Fran, à proscrire !
Plus sérieusement oui, les habitants de la Bay Area sont généralement de bonne humeur. Je pense que cela est lié au bon équilibre vie privée/travail qui permet de profiter des magnifiques paysages et de l’ensoleillement en dehors du travail. Car la nature est vraiment dans la ville et tout autour, ce qui permet de faire des superbes balades et de se sentir en vacance sans l’être !

Sélection de la Rédaction

Scroll to Top