/
Interview Expat – France Dubin : “Merde, French is Hard… But Fun!”

Interview Expat – France Dubin : "Merde, French is Hard... But Fun!"

Portrait de France Dubin, professeur français et auteur de livres pour apprendre le français
Share on facebook
Facebook
Share on twitter
Twitter
Share on pinterest
Pinterest
Share on linkedin
LinkedIn

Rencontre avec France, professeur de français expatriée aux Etats-Unis depuis presque 15 ans, qui nous présente le second volume de “Merde, French is Hard… But Fun!”.

Lire un livre en français peut être difficile, même pour les étudiants avancés. Les romans français sont généralement pleins d’expressions idiomatiques. Ils utilisent des temps compliqués, des structures de phrase complexes et souvent en argot. La série de livres que propose France Dubin sont en français simple. Ils racontent, de manière amusante, engageante et un peu irrévérencieuse, les joies et les frustrations d’une adulte apprenant la langue de Molière. Vous y trouverez une bonne dose d’humour, d’exercices et de belles illustrations.


Portrait France Dubin, professeur de françaisPour les lecteurs de French Radar qui ne vous connaissent pas encore, qui êtes-vous ?

Je m’appelle France Dubin. J’habite à Austin au Texas depuis les années 2000. Après une école de commerce, j’ai commencé à travailler à Paris dans une société de service informatique. Cette expérience professionnelle ne m’a pas réellement passionnée. Et quand mon mari a eu une proposition d’expatriation vers la Californie, j’ai tout de suite dit oui !

Nous avons ensuite déménagé à Boston, puis un retour en France à Antibes, et un autre départ vers les USA à Houston et à Austin.

Déménager souvent m’a amené à m’orienter vers des activités professionnelles que je pouvais exercer quelle que soit ma ville de résidence. C’est comme cela que je me suis tournée vers l’enseignement du français à distance (j’utilise Skype ou FaceTime avec mes étudiants qui habitent aux quatre coins des USA) et l’écriture.

Ces deux activités sont rapidement devenues des passions.

Comment vous est venue l’idée d’écrire un livre en français pour les adultes apprenant la langue de Molière ?

Beaucoup de mes élèves désirent lire un roman en français. Mais cette lecture peut être très frustrante, souvent parce que le vocabulaire est trop littéraire, trop argotique ou trop ancien…

Parce que j’aime écrire, j’ai pensé qu’il serait intéressant de travailler sur un livre en français facile pour mes élèves. La lecture de ‘Merde, it’s Not Easy to Learn French’ est pour eux une première étape positive avant la lecture d’un roman de littérature plus difficile.

De plus, pour moi qui suis toujours à la recherche de documents pour mes cours de français, l’utilisation de ce livre, plein d’anecdotes culturelles amusantes et d’exercices de grammaires, est parfaite.

Grâce à ce livre, je fais d’une pierre deux coups.

Street art Austin, Texas, USA
Street art dans les rues d’Austin au Texas (USA)

En quoi votre livre est différent de ceux que l’on trouve dans le commerce ?

Il existe dans le commerce de nombreux livres ou nouvelles pour les étudiants en français. Mais malgré un vocabulaire adapté, les histoires sont souvent trop simples ou ennuyeuses.

Or, pour pouvoir profiter d’un livre au maximum, il faut avant tout avoir envie de le lire. J’ai donc essayé d’écrire une histoire engageante, amusante et un peu irrévérencieuse.

Dans le livre ‘Merde, it’s Not Easy to Learn French’, le premier livre d’une série, nous faisons la connaissance de Helen, une dynamique quinqua américaine qui souhaite apprendre le français pour faire travailler son cerveau. Helen tient un journal intime où elle raconte les déboires et les joies de son apprentissage.

Pour une lecture indépendante, un niveau B1 est préconisé.

Quel niveau de français faut-il avoir pour tirer pleinement profit de votre livre ?

Cela dépend si l’étudiant préfère lire le livre indépendamment ou dans le cadre d’un cours avec son professeur de français.

Si c’est pour une lecture indépendante, un niveau B1 est préconisé. Le lecteur comprendra la majorité des phrases mais apprendra de nouveaux mots et de nouvelles expressions idiomatiques. Le livre contient une traduction intégrale en anglais et le corrigé des exercices de grammaire. Le lecteur ne se sentira jamais frustré.

Si l’étudiant lit le livre avec son professeur alors la lecture sera profitable dès le niveau A1. Le professeur de français pourra se servir du texte et des exercices – comme je le fais moi-même – pour expliquer ou réviser des concepts de grammaire vus en classe.

On a l’habitude de dire que la langue française est difficile à apprendre pour les étrangers. Est-ce vrai et avez-vous une recette miracle ?

Apprendre une langue quelle qu’elle soit, n’est pas une chose facile. J’en sais quelque chose. J’habite aux USA depuis presque quinze ans et mon anglais n’est toujours pas parfait.

Ma recette est la suivante : Je rappelle tous les jours à mes étudiants qu’ils sont merveilleux et courageux d’apprendre une nouvelle langue. Je leur dis aussi que de faire des erreurs, c’est normal. Cela fait partie du processus d’apprentissage.
L’important est de s’amuser, de découvrir une autre culture et d’accepter les imperfections.


Bannière Amazon sur French Radar vers le store de France pour vérification de prix

Bannière Amazon sur French Radar vers le store US pour vérification de prix

En tant que professeur de français au Texas, quelles sont les difficultés récurrentes que rencontrent les étudiants anglophones qui suivent vos cours ?

Au-delà des difficultés à prononcer certaines syllabes françaises, je ne sais pas si les étudiants anglophones sont différents par exemple des étudiants français qui apprennent l’anglais.

Nous sommes tous semblables, je pense. Nous avons peur de nous tromper. Nous avons peur de parler une langue étrangère devant d’autres personnes. Nous n’aimons pas être dans une situation de vulnérabilité.

C’est pour cela que mon travail, c’est aussi de rassurer et de créer avec mes élèves une relation de confiance.

L’immersion totale est-elle la meilleure manière d’apprendre une langue ?

Bien sûr, l’immersion totale est pour beaucoup la meilleure manière d’apprendre une langue. Cela l’a été pour moi. Après des années passées à apprendre l’anglais au collège puis au lycée, sans enregistrer le moindre progrès, je n’ai amélioré mon anglais qu’à la suite à mon déménagement aux USA.

Mais vivre dans un pays étranger n’est pas facilement réalisable par tous. La solution alors est de prendre des cours, de préférence privé, avec un ou une professeur.e que l’on apprécie et avec qui on a envie de communiquer.

Bureau moderne avec ordinateur portable et casque

Quel conseil concret donneriez-vous à un adulte qui décide d’apprendre le français rapidement ?

Si un adulte veut apprendre le français rapidement, je lui conseillerai de passer du temps en France, peut-être de trouver une école de langue. Il y en a de formidables en France.

Mais personnellement, le mot ‘rapidement’ me fait un peu peur. Je préfère les mots ‘lentement mais surement’.

Vous êtes expatriée française aux États-Unis depuis de nombreuses années, avez-vous le sentiment que les américains aiment toujours autant la France et pour quelle raison ?

Je suis arrivée au États-Unis en pleine préparation de la guerre d’Irak. Une période où les Français n’étaient pas particulièrement appréciés car ils n’étaient pas favorables à cette guerre. Je me souviens encore des bouteilles de bordeaux déversées dans les rues de Washington ou des french fries rebaptisées freedom fries.

Mais aujourd’hui, la France est redevenue à la mode en Amérique.

Les américains aiment la France. Ils apprécient le style de vie français. Ils adorent la cuisine française. Et ils aiment passer leurs vacances en France. Il est vrai que la France est un pays magnifique !

Quels sont vos projets et que pouvons-nous vous souhaiter ?

Je termine en ce moment le troisième et dernier livre de la série ‘Merde’. Dans ce livre, Helen et les autres étudiants en français vont enfin visiter Paris. Une récompense bien méritée après un an à apprendre le français !

Petite anecdote amusante, ces trois livres ont une couverture respectivement bleue, blanche et rouge. Mes lecteurs auront donc un petit drapeau français dans leur bibliothèque.

Après la sortie de ce livre, j’aimerais travailler sur une série de romans policiers en français facile.

Sélection de la Rédaction

Scroll to Top