/
Expatriée à Stockholm, Laure goûte à la douceur de vivre suédoise

Expatriée à Stockholm, Laure goûte à la douceur de vivre suédoise

Laure, expat française
Facebook
Twitter
Pinterest
LinkedIn

Après une année comme fille au pair à New York, Laure s’est installée en Suède où elle goûte à la douceur de vivre suédoise et au côté multiculturel qui caractérise si bien la ville. Retour d’expérience d’une française enchantée de sa nouvelle expatriation au nord de l’Europe.

PROFIL DE LAURE

Prénom : Laure
Profession : Gestionnaire de sites internet / rédactrice web
Ville et pays d’origine : Toulouse (France)
Ville et pays d’accueil : Stockholm (Suède)
Nombre total d’années en expatriation : 2 années

PRÉSENTATION

Bonjour Laure, pourquoi avoir décidé de vous expatrier en Suède ?

Laure, expat française

Comme pour la majorité des expatriés que je connais en Suède, je suis venu ici pour suivre mon conjoint. Nous nous sommes rencontrés alors que nous étions tous les deux jeunes au-pair aux Etats-Unis. Il nous a fallu rapidement faire un choix entre la France et la Suède. Nous avons pendant plus de deux ans fait pas mal d’allers-retours entre les deux pays. Je devais de mon côté finir mes études et lui ne parlait à l’époque pas très bien le français. Je suis venu en Suède avant de reprendre mon master en France, il m’a suivi durant presque un an. Aujourd’hui, nous avons enfin posé nos valises et cela fait plus d’un an que je vis à Stockholm.

Côté travail à Stockholm, comment cela s’est-il passé lors de votre recherche ?

Plutôt bien ! J’ai trouvé un travail assez rapidement, je ne pense pas que cela soit un exemple représentatif des expatriés à Stockholm. J’ai, en effet, passé le premier entretien pour mon poste actuel trois semaines après être arrivée dans le pays et j’ai signé mon contrat dans les jours qui suivaient. J’ai eu beaucoup de chance de trouver cette entreprise qui n’embauche quasiment que des expatriés.

Pouvez-vous nous en dire plus sur votre métier et l’entreprise pour laquelle vous travaillez ?

Je suis employé par Leadstarmedia où je manage plusieurs sites d’affiliation sur les paris sportifs en ligne. Mon projet principal est lebonparisportif.com, un comparateur des sites de paris en France. La stratégie de l’entreprise est de n’embaucher que des personnes originaires du pays de leur site ou écrivant dans leur langue maternelle. Parfait lorsque l’on vient d’arriver à Stockholm, puisqu’on est tous passés par là.

Vue aérienne de Stockholm en Suède
Vue aérienne de la ville de Stockholm

Quelle est la tendance du marché immobilier en Suède ? Est-ce facile de se loger à Stockholm ?

Mon exemple n’est, encore une fois, pas représentatif de beaucoup d’autres expatriés dont j’entends parler du marché locatif. J’ai habité quelque temps au centre de Stockholm, où je louais une chambre près du bureau. Les prix sont extrêmement élevés et le choix limité. Il fait savoir que la location en Suède est très réglementée. Pour pouvoir louer un appartement, il faut (presque) toujours passer par des particuliers. Les associations d’immeubles (l’équivalent des copropriétés en France) décident combien de temps un appartement peut être loué, les contrats de location sont souvent de courte durée (six mois ou un an). Pour trouver un appartement, c’est donc généralement la débrouille en contactant les particuliers qui postent des annonces sur Facebook (groupes dédiés ou Facebook market) ou sur bloket, qui est l’équivalent du ” le bon coin ” en Suède.

Aujourd’hui avec mon compagnon, nous habitons en dehors de Stockholm, il est propriétaire de son appartement depuis quelques années. C’est un peu loin de Stockholm, mais le service ferroviaire est correct.

De nombreux français voudraient s’expatrier en Suède mais se demandent s’il est possible de trouver un travail en ne parlant pas suédois ?

Je suis le parfait exemple et la réponse est clairement oui, il est tout à fait possible de trouver un travail et de construire une vie en Suède sans maîtriser la langue. Beaucoup de mes collègues sont d’ailleurs dans la même situation. Pour remédier à cela, nous prenons des cours de suédois et j’espère avoir un bien meilleur niveau l’année prochaine. Bien que ce ne soit pas un frein professionnellement, ne pas parler suédois peut parfois créer une certaine barrière pour rencontrer de nouvelles personnes.

Envie de relever de nouveaux défis professionnels à l’étranger? Consultez les offres d’emploi à l’international

Avez-vous rencontré des difficultés au niveau administratif pour vous installer ? Quelles sont les démarches pour les Français ?

En tant qu’européens, nous avons la chance de ne pas devoir demander de visa ou de passer par le bureau d’immigration. Il est cependant important de savoir qu’en Suède rien n’est possible si vous ne possédez pas de personnumer (numéro de sécurité social). Pour pouvoir en obtenir un il vous faut avoir un travail permanent (CDI) ou pouvoir prouver que vous pouvez rester en Suède pendant au moins un an (études, etc.). Le processus de demande n’est pas très compliqué, il vous suffit de vous rendre au bureau des impôts près de chez vous (skatteverket) et d’effectuer les démarches. L’attente est parfois un peu longue, dans mon cas cela a pris presque six mois. Mais je sais que cela varie d’un dossier à l’autre, je connais des personnes qui l’ont reçu en moins d’une semaine.

Après avoir obtenu votre numéro de sécurité sociale, il vous faudra demander une carte d’identité suédoise, indispensable pour ouvrir un compte bancaire. Une fois que vous avez un compte bancaire, vous pourrez avoir bankID, un système d’identification numérique sans lequel vous ne pourrez pas vous connecter sur certains sites administratifs.

Notez aussi que le chômage et l’assurance maladie suédoise fonctionnent différemment, il vous faudra vous inscrire sur les différentes caisses. Il existe un guide pour s’installer en Suède qui vous aidera dans vos différentes démarches.

Selon vous, quelle est la plus grosse différence entre la vie en Suède et celle en France ?

Je dirais que l’ambiance générale est différente. Les gens parlent moins fort, ne marchent pas aussi près de vous, ne vous approchent pas aussi aisément. Ce qui est assez paradoxal avec l’hospitalité suédoise, très chaleureuse. Les Suédois sont en effet très accueillants, mais ne vous aborderont pas de la même manière qu’en France. D’autant plus que je suis du sud, où les gens ont cette mentalité latine ancrée, très différentes d’ici.

Villes de Stockholm en Suède
Dans une ville construite sur 14 îles, se déplacer en bateau à Stockholm est une évidence

Qu’est-ce qui vous plaît le plus dans la vie suédoise, et qu’est-ce qui est le plus dur ?

J’aime la douceur de vivre à la suédoise. Les gens sont ponctuels, mais pas pressés, ils ne s’agacent pas facilement non plus. Un vrai choc lorsque l’on arrive d’un pays de râleurs comme la France (sans vouloir pousser les clichés). J’aime également le côté multiculturel de Stockholm. J’ai parfois été surprise – surtout à mon arrivée – de la « timidité » de certains Suédois. Il est souvent compliqué de rentrer dans un cercle d’amis. Mais j’imagine que c’est un peu partout pareil. Heureusement, l’aspect cosmopolite de la ville fait que vous n’êtes pas le seul dans ce cas et vous vous ferez des amis sans problème, même sans parler suédois.

Envie d’en savoir plus sur la Suède ? Consultez le site officiel du tourisme et du voyage en Suède

Vous vous êtes expatriée à deux reprises, quelle est votre conseil pour une expatriation réussie ?

La première fois était différente, je suis partie comme fille au pair pour un an à New York aux USA. Je savais que cela était temporaire et que je resterais un an ou deux ans maximum.

Cette fois-ci, l’expérience est assez différente, mais dans les deux cas, j’ai appris à toujours garder une ouverture d’esprit. Cela ne vaut pas la peine de partir si l’on ne souhaite pas découvrir de nouvelles choses.

Il faut apprendre à s’ouvrir aux autres, faire le premier pas, ce qui n’est pour moi pas forcément naturel.

D’un côté plus pratique, il faut également faire le plus de recherches possibles sur le pays dans lequel vous envisagez vous expatrier. Que ce soit sur la culture, l’habitation ou les tâches administratives, plus vous aurez d’informations, plus vous serez détendue à votre arrivée.

Sélection de la Rédaction

Scroll to Top