/
Conseils pour bien préparer une vente immobilière

Conseils pour bien préparer une vente immobilière

Categories : Immobilier
Femme faisant des calculs lors d'une étude de coût immobilier
Share on facebook
Facebook
Share on twitter
Twitter
Share on pinterest
Pinterest
Share on linkedin
LinkedIn

Tout comme l’achat, la vente d’un bien immobilier se prépare minutieusement. Pensez à chaque détail pour mettre tous les atouts de votre côté.

Voici notre plan des opérations pour vous éviter les nœuds à l’estomac et les sueurs nocturnes en période de transaction immobilière.

Introduction

Toute transaction immobilière présente des risques, d’autant plus quand on connaît mal la législation et les circonstances spécifiques. Pour autant, l’immobilier est un secteur qui permet de faire des gains conséquents, ou pour le moins de vivre sans dépenser de loyers, pour peu que tout soit fait de manière correcte. Reportez-vous scrupuleusement aux conseils qui vont suivre et vous minimiserez ainsi le risque d’un faux pas dans votre vente.

Etudier le marché local pour estimer le juste prix

Concept d'un groupe de maisons avec une orange au premier plan

La première chose à faire est de repérer les biens similaires qui se sont vendus récemment sur le marché local. Quelles sont leurs qualités ? Leurs défauts ? Votre terrain est-il doté d’une piscine alors que les maisons alentour n’ont pas cet atout ? Vous avez un jardin en centre-ville, ce qui est rare ? Cela est un bon point pour votre transaction, mais ne préjugez pas de sa valeur par rapport à vos envies.

Sur le marché de l’offre et de la demande, ce sont avant tout les critères des acquéreurs qui font la valeur d’une transaction immobilière. Étudiez avec attention les biens semblables au vôtre en matière de prestation pour pouvoir vous faire une idée exacte de son prix.

Attention : si vous surestimez votre bien, vous risquez d’attendre longtemps avant de le vendre. Faites-vous aider et conseiller par un professionnel de l’immobilier.

Les cours fluctuent, et un bien peut avoir pris de la valeur comme en avoir perdu. De même, l’argent investi dans des travaux peut être retrouvé lors de la vente, car il ajoute une réelle plus-value, ou pas, selon les envies des acheteurs.

Il convient de se renseigner minutieusement sur la législation en vigueur où le bien est situé :

  • Des taxes sont elles applicables à la vente ? ;
  • Quelles seront les formalités à accomplir ? ;
  • Quels sont les représentants officiels qui ont le droit d’attester de votre transaction sur place ? ;

Suivant l’endroit où vous souhaitez vendre, la seule justification législative ne suffit peut-être pas pour obtenir un bien : par exemple s’il faut la présence d’un représentant spécifique. En Côte d’Ivoire l’acquisition passe par l’accord du chef de village, validé par un comité villageois. Aux États-Unis, il faudra passer par une « title company », mais s’il est commun d’engager un avocat pour s’occuper des formalités.

Renseignez-vous donc bien auprès de la population et des autorités du pays où vous vendez. Vous pouvez également prendre conseil auprès d’un notaire français.

Prendre en compte les frais annexes

Illustration d'une maison orange et du coût de la transaction immobilière

Gardez à l’esprit que le prix de vente d’un logement ne correspondra pas à ce que vous empocherez au final :

  • Avez-vous envisagé les frais de déménagement ?
  • Y a-t-il des droits à affranchir (taxes foncières notamment) ?
  • Quels sont les frais supplémentaires qui pourraient survenir sur votre vente ?
  • Combien vous coûteront les déplacements ?
  • À combien reviennent, ou tout au moins ne vous rapporte pas, chaque mois passé à voir votre bien immobilier en vente sans qu’il ne génère d’argent ?

Voilà le temps du calcul. Mettez en rapport les différents frais liés à la vente, tant vos dépenses personnelles (prix des déplacements, frais de bouche pendant votre recherche), que ceux des formalités, taxes et déboursements divers. Retranchez ceci du prix de vente, et vous obtiendrez le bénéfice que vous retirerez de la transaction, que vous pourrez réinvestir dans un bien ou placer différemment. Si vous comptez réinjecter ces liquidités dans un produit immobilier, n’oubliez pas de retrancher également les frais liés à l’acquisition de celui-ci.

Bien gérer son temps tout au long de la vente

Illustration d'un sablier avec une maison et le temps qui est en jeu

À partir du moment où vous décidez de vendre, le temps devient vite un enjeu crucial. Le vrai luxe, c’est le temps et souvent dans ces circonstances on a tendance à en manquer.

Si vous deviez ne plus être sur place au moment de la vente, engagez une agence immobilière qui pourra vous représenter et vous accorder le temps dont vous manquez.

Ce même temps qui peut vous pousser à négocier à votre perte.

Home staging : misez sans aucune hésitation sur la décoration

Jeune femme lors de travaux de peinture

Le home staging  permet de se débarrasser, ranger, dépersonnaliser et surtout moderniser un bien à vendre. L’idée principale est simple : permettre à tout acheteur potentiel de se projeter dans chacune des pièces dès le premier regard.

Ainsi, l’intervention d’un spécialiste du « home-staging » peut se révéler être une option très efficace. Son rôle est de préparer votre logement aux visites et de le rendre le plus agréable possible à découvrir. Il est ainsi prouvé qu’une vente d’un bien immobilier sera plus facile et rapide s’il a été remis au goût du jour.

La vente immobilière

Signature lors d'une vente devant un professionnel juridique

Le moment est venu, l’acheteur est là, prêt à signer. Mais à signer quoi ? Premièrement, il convient de respecter évidemment toute formalité dans le pays où se situe votre bien.

Retenez que vous pouvez également faire établir un acte authentique à l’étranger. Il s’agit d’un document notarié prouvant la transaction, et destiné à être produit en France. Adressez-vous dans ce cas, au consulat du pays de la vente. Cet acte dispose de différents avantages, comme celui de n’avoir pas à être légalisé, car considéré comme passé directement en France, mais aussi d’être rédigé en français.

Le saviez-vous ?
Le fait de détenir un bien, le louer, ou le vendre, à l’étranger ne vous soustrait pas à son imposition par la France. Lors de la vente par exemple, vous êtes imposable en France sur la plus-value. Toutefois, concernant la plus-value immobilière, la plupart des conventions fiscales internationales attribuent le droit de définir la taxe selon le pays. Ne négligez pas de déclarer correctement la vente réalisée. Prenez conseil auprès de professionnels qui vous conseillerons au plus juste suivant votre situation personnelle.

Articles Récents

Scroll to Top