/
Coaching Expats : Sur la rampe du succès (2/3)

Coaching Expats : Sur la rampe du succès (2/3)

Coaching expats avec rampe vers le succès : L'échec
Share on facebook
Facebook
Share on twitter
Twitter
Share on pinterest
Pinterest
Share on linkedin
LinkedIn

L’échec : Le chemin le plus sûr vers le succès

Alex Kergall vous offre une série de 3 articles passionnants qui vous donneront des clés essentielles pour vous positionner sur le chemin de la réussite. Au programme de cet exceptionnel triptyque : Peur / Echec et Confiance en soi. Prêt pour une bonne dose de coaching en direction de votre succès ?

Introduction

Photo couleur d'Alex Kergall, coach

Voici notre deuxième article de la série « Sur la rampe du succès ».

Premier article : « La Peur : Le cheval sauvage qui vous fera gagner la course (1/3)».

La peur peut t’immobiliser ou te donner des ailes – ta relation à la peur est capitale pour prendre des décisions importantes. Ceci s’applique particulièrement à la communauté des expatriés.

L’année dernière, j’ai participé à une formation pour apprendre à mieux parler en public. Les organisateurs ont sélectionné 4 personnes au hasard pour qu’ils viennent parler d’un sujet devant un groupe de 30 autres personnes.

Des papiers avec des citations étaient disposés dans une corbeille sur un bureau. L’idée était de choisir une citation, de la lire devant tout le monde et de la commenter en improvisant pendant 3 minutes.

Je ne le sentais pas vraiment ce plan… ! Vraiment pas. J’avais le sentiment que j’allais échouer lamentablement. Cette peur m’a poussé à prendre un chemin inattendu.

Naturellement j’ai été sélectionné parmi les 4 personnes pour parler. J’ai donc choisi un papier et, au lieu de lire la citation écrite, j’ai cité une autre citation que je connaissais bien et dont je pouvais parler. Je n’étais clairement pas prêt à échouer.

Cette courte histoire nous apprend trois choses :

  1. L’échec devait être évité à tout prix.
  2. La peur a gagné.
  3. Je n’ai pas vécu ce pour quoi j’étais venu.
Groupe de personnes lors d'une réunion formation

Hors de ma vue !

Voici quelques effets ressentis quand on rencontre d’échec : il paralyse, démotive, te fais croire que tu es faible, déforme fondamentalement ta perception de tes capacités et limite ton potentiel de réussite. La peur de l’échec mène souvent à l’auto-sabotage, fait naître de l’anxiété et plus généralement t’empêche de réaliser ce que tu veux.

Qui voudrait vivre ça ? Pas grand monde. L’échec doit être évité à tout prix. C’est exactement ce que je me suis dit avant de prendre la parole dans l’exemple précédent.

Partir à l’étranger implique souvent d’essayer beaucoup de nouvelles choses en peu de temps – impossible d’éviter certains échecs. Les conséquences peuvent être dramatiques – S’arrêter sur ce qui est perçu comme un échec peut être particulièrement marquant.

“La pire erreur n’est pas dans l’échec mais dans l’incapacité de dominer l’échec.”

Echec, qui es-tu ?

Visage d'un homme inquiet de l'échec

Voici la définition proposée par le dictionnaire : « Résultat négatif d’une tentative, d’une entreprise, manque de réussite ; défaite, insuccès » L’échec donc existe uniquement comme contradiction du succès, il n’a en réalité pas sa propre existence ni son propre sens.

L’échec existe parce qu’il y a une attente de succès. Comment peux-tu échouer quand il n’y a aucune attente ?

L’échec peut te réduire ou te construire : Ta perception dicte le chemin que tu prends.

Tu peux tourner à gauche ou à droite ! Il n’y a pas de chemin du milieu – Le choix que tu fais est en réalité déterminant pour construire qui tu veux devenir.

Par exemple, l’expatriation entraine naturellement des pertes de repères qui peuvent créer un sentiment temporaire d’échec.

Lorsque tu crois que l’échec est négatif, tu invites également la peur. Peur + échec est le combo le plus puissant pour arrêter tout développement personnel. L’échec peut prendre deux visages : Un fantôme qui te tétanise ou un excellent professeur. Avec lequel préfères-tu passer du temps ?!

Changement de perception

Quand ils apprennent à marcher, les bébés tombent, ils tombent encore et encore – des centaines de fois. Et puis finalement ils marchent, puis ils courent. Alors, qu’est-ce qui fait que les bébés courent pendant que les adultes veulent éviter de tomber à tout prix ?

Notre perception culturelle de l’échec est simplement déformée. Nous vivons dans une société qui a brimé l’échec, le rendant indigne à nos yeux. Voici la nouvelle définition de l’échec : « L’échec est une étape importante et nécessaire pour réaliser ce que vous voulez ».

Peut-être les bébés accordent-ils simplement toute leur attention à leurs premiers pas sans penser à courir ?

Et si la réponse était de rester dans le moment présent et sans se projeter dans l’avenir ? Améliorer exclusivement qui vous êtes, laissant les attentes de côté.

Athlète heureux lors de son succès sportif

Performance et Echec

Pensez aux personnes que vous considérez comme ayant réussi (la réussite est une notion très personnelle et revêt beaucoup de définitions) Il y a de fortes chances que ces personnes adoptent la nouvelle définition ci-dessus de l’échec.

Dans mon exemple de prise de parole en public, j’ai eu le choix de me mettre dans une situation d’inconfort temporaire – ou bien d’éviter toute possibilité d’échec. J’ai choisi la sécurité ( comme recommandé par la peur !).

Lorsque tu veux profondément quelque chose, tu signes un partenariat avec l’échec. Tu apprends à l’accepter, à vivre avec, à jouer avec.

L’inconfort temporaire n’est rien comparé à la réalisation de ce que tu veux. Tu apprends à travers tes échecs, et non à travers tes succès. – Tu peux voir l’échec comme un investissement que tu fais pour te procurer le succès qui t’attend – rien de plus.

Dans le prochain article

Te souviens-tu de ton premier saut dans une piscine ou dans la mer depuis une hauteur considérable ? Je saute ou pas ? Je pourrais toucher le fond, frapper un rocher ou même mourir. Comment trouver le courage de sauter ? Comment développer la force mentale pour faire ce qui te fait peur ? Comment construire une confiance en soi intense qui t’amènera au-delà de ce que tu penses possible aujourd’hui.

Rendez-vous le mois prochain pour la suite de « Sur la rampe du succès (3/3) ».


Source : Article partenaire


Sélection de la Rédaction

Scroll to Top