/
Le CNED, est-ce aussi pour les expatriés ?

Le CNED, est-ce aussi pour les expatriés ?

Categories : Enseignement
Jeune femme étudiante souriante avec son ordinateur portable
Share on facebook
Facebook
Share on twitter
Twitter
Share on pinterest
Pinterest
Share on linkedin
LinkedIn

Le Centre National d’Education à Distance offre de nombreuses formations à différents publics. Avez-vous déjà pensé à étudier par correspondance ?

A qui s’adresse le CNED ?

Il n’y pas d’âge ou de lieu pour apprendre, c’est pourquoi le CNED propose des formations à distance un à large public : aussi bien aux personnes résidant en France qu’à l’étranger, de nationalité française ou étrangère. Et de tous les âges : aussi bien aux enfants en âge d’être scolarisés, qu’aux étudiants ou aux personnes actives.

De plus en plus d’adultes dans la vie active souhaitent opérer une remise à niveau, se perfectionner, ou tout simplement préparer un changement de carrière ou de métier.

Aussi, pour répondre à une demande toujours plus diverse, le centre a développé différents cursus et diplômes et couvre un éventail très large de matières et disciplines. On trouve en effet 500 formations réparties en 3.000 modules.

Le développement constant de nouvelles technologies facilite d’autant plus la communication et l’échange, offrant aux élèves une interaction nouvelle. Contrairement aux idées reçues, les deux tiers des étudiants sont des adultes, et 50 % en formation supérieure.

Étudier de l’étranger, c’est possible

Plus de 240.000 élèves bénéficient chaque année des enseignements et des formations du CNED à l’étranger, dont 13 % vivent hors de la métropole française.

Le CNED compte :

  • plus de 6.000 élèves en Europe,
  • plus de 4.000 en Amérique (Nord et Sud)
  • plus de 3.000 en Asie
  • 400 en Océanie
  • et près de 14.000 élèves en Afrique

Outre les diplômes d’État type BTS, le CNED propose également des formations professionnelles. Et puisque les Français sont toujours plus nombreux à tenter leur chance à l’étranger, le CNED a développé des solutions à la fois toujours plus flexibles et ciblées.

Par exemple, c’est une solution idéale pour les élèves français ou francophones qui veulent rester dans le système éducatif français. Ou qui sont en train de préparer un retour au pays un peu plus tard. Sans parler de ceux qui suivent un cursus en lien avec la culture ou la langue française.

Le CNED propose notamment une formation spéciale Français Langue étrangère à ceux qui souhaitent devenir professeurs et enseigner le français dans leur pays d’adoption. Ou dans un nouveau pays d’accueil.

Enfin, certaines formations scolaires sont hybrides. Cela signifie qu’elles se font à la fois à distance, et peuvent exiger une présence physique dans un établissement partenaire, avec lequel le CNED a signé une convention de collaboration pédagogique.

Une qualité d’enseignement assurée

Grâce à ces partenariats avec des établissements locaux, notamment avec ceux du réseau de l’Agence pour l’enseignement français à l’étranger (AEFE) et de la Mission laïque française (MLF), la formation du CNED est continue, même en cas de crise dans le pays.

Avec ces accords, les établissements partenaires assurent utiliser les supports et les méthodologies du CNED, et garantissent ainsi un enseignement d’une qualité sans faille.

D’une manière générale, les retours quant aux cours et formations du CNED sont très positifs. Puisque le rythme est flexible, les étudiants peuvent organiser leur temps d’étude comme ils le souhaitent, et le conjuguer avec une activité professionnelle à temps plein est tout à fait envisageable.

Pouvoir étudier partiellement dans un établissement physique permet également de rencontrer de nouvelles personnes et élargir son cercle social.

Se former est désormais un processus continu que l’on peut entamer à n’importe quel âge et de n’importe où. C’est une solution typiquement idéale pour les expatriés, aussi bien pour la scolarité de leurs enfants que pour leur formation continue individuelle.

Sélection de la Rédaction

Scroll to Top