/
Luminothérapie : les bienfaits

Luminothérapie : les bienfaits

Categories : Santé | Voyages
Bienfaits de la luminothérapie et du soleil sur une jeune femme
Share on facebook
Facebook
Share on twitter
Twitter
Share on pinterest
Pinterest
Share on linkedin
LinkedIn

Reconnue par la médecine traditionnelle, la luminothérapie aide à lutter contre de nombreux troubles. Les expats y ont souvent recours pour lutter contre le jet-lag.

Introduction

Le manque de lumière en hiver affecte votre moral ou votre santé ? Si tel est le cas, une lampe de luminothérapie pourrait peut-être vous être utile.

Initialement utilisée pour lutter contre la déprime de l’hiver, la dépression et l’insomnie, la luminothérapie propose d’utiliser les bienfaits de la lumière pour éviter de développer différentes affections. Mais pas que.

Histoire de la luminothérapie

Portrait de Norman E. Rosenthal - Dossier Luminothérapie sur French Radar

Dès l’Antiquité, les Arabes, les Égyptiens, les Grecs et d’autres civilisations ont reconnu les bienfaits lumineux du soleil. Ils l’ont ainsi adoré et vénéré. Au fil du temps, plusieurs médecins ont compris que le soleil était indispensable à la survie de l’homme par la force vitale de ses rayons. Ils ont réalisé l’efficacité de la lumière naturelle pour activer le système immunitaire des patients.

Partant du principe que l’absence de lumière entraîne la dépression chez les gens, le Dr Norman E. Rosenthal (photo ci-contre) du National Institute of Mental Health aux États-Unis, décide au début des années 1980 de fournir de la lumière aux sujets qui dépriment.

Avec l’aide de confrères, ils recouvrent d’un écran de plastique un boîtier en métal, lequel renferme des ampoules fluorescentes, et créent ainsi le premier appareil de luminothérapie.

Luminothérapie : pourquoi, pour qui ?

Jeune femme joyeuse face à la lumière

Il est important de savoir que l’organisme a besoin d’une dose de lumière pour le bon fonctionnement de notre métabolisme. Aujourd’hui de nombreuses personnes souffrent d’affections plus ou moins sérieuses, dues au manque de lumière.

La lumière naturelle joue un rôle crucial dans l’équilibre de notre horloge interne. Ainsi, elle permet à notre métabolisme :

  • d’organiser les phases de réveil et les phases de sommeil,
  • de réguler l’humeur,
  • de réguler la fatigue,
  • de réduire le développement de certaines maladies, affections et dégénérescences.

Lorsque le corps humain est en déficit de lumière naturelle, c’est-à-dire de lumière dégagée directement par le soleil, divers troubles apparaissent. Les causes possibles sont diverses, comme par exemple le manque de lumière en saison hivernale dans les pays nordiques, ou bien encore des lieux de travail où l’éclairage est uniquement artificiel (métro, galeries marchandes souterraines, pièces aveugles ou encore travail de nuit).

Pour les personnes qui y sont de longues heures exposées, des séances de luminothérapie sont alors prescrites pour compenser le manque de lumière naturelle : ainsi, cette thérapie aide à rétablir l’équilibre de l’organisme, relance l’activité physiologique, et participe à la production de mélatonine qui est l’hormone du sommeil. Cela a pour effet de réguler l’horloge biologique interne.

Qu’est-ce que l’horloge biologique interne ?

Jeune femme qui profite d'un bain de soleil au bord de l'eau

L’horloge biologique interne est un processus physiologique et biochimique qui génère des réactions de notre métabolisme de manière cyclique.

Ainsi, c’est elle qui régule et contrôle la pression artérielle du corps humain, sa température, ses capacités de vigilance, ainsi que son cycle de réveil et de sommeil.

Pour coordonner tous ces facteurs de manière à les adapter au cycle de la journée ou de la nuit, notre horloge biologique interne a besoin de 10.000 Lux par jour.

En été, ces 10.000 Lux sont aisément atteints ; en revanche, en hiver, et selon le lieu où l’on se trouve, la lumière du soleil peut procurer 2.000 Lux, ce qui est très insuffisant pour notre métabolisme.

Qu’est-ce que la luminothérapie et ses vertus sur l’organisme ?

La luminothérapie, encore appelée luxthérapie (car l’intensité de la lumière se mesure en Lux) ou photothérapie (thérapie par la lumière), est un procédé de médecine douce qui a pour objectif, celui d’envoyer des rayons lumineux dépourvus d’ultraviolets et d’infrarouges, au niveau des yeux, afin de tenter de rétablir des dysfonctionnements de l’organisme et rééquilibrer l’horloge interne.

Cette lumière blanche agit sur les hormones, et plus précisément sur la mélatonine, régulant par là-même le rythme biologique circadien (rythme biologique autour du jour) de l’Homme : ce rythme de 24 heures régule le temps de réveil et de sommeil ainsi que les facteurs qui en découlent. Un dérèglement peut mener à une dépression, à une fatigue chronique, à des graves troubles du sommeil, à une prise de poids, ….

Photos d'illustration luminothérapie

Dans quel cas une prescription de luminothérapie est-elle nécessaire ?

Idéalement, la luminothérapie doit se faire dans des lieux spécialisés et sous prescription médicale. Généralement, se sont les médecins généralistes, les psychiatres, les neurologues, les psychologues ou encore les naturopathes qui diagnostiquent une éventuelle carence en lumière et mesurent les contre-indications au cas pas cas.

La luminothérapie est prescrite dans les cas suivants, et de manière personnalisée, pour rééquilibrer l’horloge interne :

  • troubles du sommeil
  • prise inexpliquée de poids
  • cure de désintoxication alcoolique
  • maladie d’Alzheimer et de manière plus globale, chez les personnes âgées et celles atteintes de démence due à la sénilité
  • fatigue chronique et fatigue due à des maladies telles que la maladie de Parkinson ou encore la sclérose en plaques
  • chez les femmes, syndrome prémenstruel prononcé
  • décalage horaire suite à une ou plusieurs voyage(s) en avion
  • états dépressifs passagers avant et/ou après un accouchement
  • travail de nuit ou travail dans un lieu à éclairage artificiel en journée
  • dépression installée dans la durée
  • dépression saisonnière encore appelée TAS (Trouble Affectif Saisonnier)

Mises en garde et contre-indications

Jeune femme docteur d'origine asiatique avec un stethoscope

La luminothérapie doit être totalement dépourvue des rayons infrarouges et ultra-violets : c’est la raison pour laquelle elle doit être réalisée auprès de professionnels.

Il est à noter que simultanément à la cure, il convient de ne pas absorber un complément de vitamine D pour éviter un risque d’intoxication dangereux pour la santé.

De façon générale, toute personne n’étant pas réfractaire à la lumière du soleil ne le sera pas à celle d’une lampe de luminothérapie. Cependant, certains patients ne peuvent absolument pas bénéficier de cette thérapie.

C’est pour cette raison qu’une visite préalable chez son médecin traitant est recommandée pour faire, ensemble, le point sur les contre-indications suivantes :

MALADIES OCULAIRESMALADIES PSYCHOLOGIQUES
  • Cataracte
  • Conjonctivite
  • Glaucome
  • Herpès
  • Iritis
  • Orgelet
  • Rétinite ou rétinopathie
  • Syndrome de Sjögren
  • Uvéite
  • Autisme
  • Hystérie
  • Névrose
  • Obsession compulsive
  • Paranoïa
  • Psychose
  • Schizophrénie
  • Syndrome maniaco-dépressif

La luminothérapie plébiscitée par les expats

Le décalage horaire entre le pays de départ et de destination dérègle les rythmes biologiques, à l’origine de « coups de pompes », insomnies ou encore de déshydratation temporaire. Les expats connaissent tous cela et chacun a sa petite astuce pour supprimer les effets du jet-lag (décalage horaire). Nombreux d’entre-eux ont justement recours à la luminothérapie.

Sélection de la Rédaction

Scroll to Top