/
Australie : la cuisine du bout du monde

Australie : la cuisine du bout du monde

Categories : Australie | Cuisine
Coucher de soleil sur un magnifique vignoble Australien
Share on facebook
Facebook
Share on twitter
Twitter
Share on pinterest
Pinterest
Share on linkedin
LinkedIn

Oubliez tout de suite Crocodile Dundee et l’exotique cuisine de brousse ! La queue de crocodile en ragoût, l’oreille de koala et autres insectes gros comme des chiots ne sont plus au menu des australiens depuis que la plupart de ces espèces sont protégées, et la fin du XVIIIe siècle et la colonisation.

La viande de brousse (kangourou, autruche, tortue, émeu…) reste parfois consommée lors d’un occasionnel « barbie » (barbecue), y compris dans les foyers les plus urbains du pays, mais ce n’est pas la règle générale.

Dans l’outback, on ne fait pas la fine… bush

Une coupe avec des noix de Macadamia d'Australie

Des habitudes alimentaires aborigènes demeure une véritable science des ressources de l’outback australien, qu’on appelle le « Bush Tucker », c’est-à-dire l’alimentation de la survie avec les ressources à portée de main.

En réalité à l’heure où le monde entier cherche de nouvelles sources de protéines et s’intéresse aux vertus médicinales de plantes méconnues, le Bush Tucker est observé avec plus de curiosité et moins de grimaces dégoûtées. Il n’est pas obligatoire d’être aborigène pour survivre dans le bush, mais en revanche de solides connaissances entomologiques et horticoles sont souhaitables si on ne veut pas s’empoisonner.

Au menu : mites de Bogong, larves, noix de macadamia, eucalyptus, fourmis de miel, « bush bananas », graines d’acacia, reptiles…

Sur la liste des courses

Présentation de divers produits Australiens

Mais malgré ces ressources intéressantes, les australiens ont pris aux Anglo-saxons ce qu’ils avaient de pire en matière d’alimentation et de junk food et en ont « remis une couche » en redoublant de créativité pour rendre le mauvais… terrible.

On s’abstiendra en Australie de parler de gastronomie ou de cuisine, mais on ne peut pas ne pas citer les quelques produits sans lesquels un australien ne survivrait pas 48 heures :

  • La Vegemite (prononcez « védjimaillte »). Commençons par dire que la vegemite est un produit distribué par Kraft Foods et on situera tout de suite la finesse gustative. Sorte de pâte à composants inconnus, outre levure et produits chimiques gras et amers, elle se tartine sur des toasts beurrés. Extrêmement salée, mais très vitaminée.
  • Les Tim Tams. Biscuit composé de couche de chocolat entre deux biscuits secs au chocolat, recouverts de chocolat. Se conservent au réfrigérateur. La tradition veut qu’on commence par croquer 2 coins en diagonale, qu’on trempe le biscuit dans son café et qu’on se serve des coins du biscuit comme d’une paille. Distingué !
  • Le Biscuit Anzac. C’est un petit biscuit très sec à la cannelle et à la noix de coco, que les femmes australiennes préparaient pour leurs époux au départ pour la Seconde Guerre mondiale, car il pouvait se conserver très longtemps et supporter la traversée vers l’Europe. On lui donna ce nom en l’honneur des soldats d’Australie et de Nouvelle-Zélande.
  • Le pain Damper. C’est un pain « des voyageurs » cuit généralement dans les cendres à l’occasion d’un repas de camping. Bien que le damper est devenu l’équivalent de la baguette australienne et que la plupart des foyers le cuisent au four ou l’achète en boulangerie. C’est une grosse miche de pain, très gourmande. On la prépare avec du beurre, du lait, de la farine et de la levure. L’histoire prétend que c’est un des plus vieux pains du monde.
  • Le Musk Sticks. Ce sont des confiseries, sous forme de bâtonnets à mâcher. Il en existe de toutes les couleurs et les adultes les mâchouillent à longueur de journée sur la plage. Gageons que contrairement à ce que leur nom indique, ils ne contiennent pas de musc (ce serait étonnant pour un produit alimentaire, bien que les goûts des australiens sont… spéciaux), mais pour autant leur composition et leur arôme restent parfaitement inconnus. Entre la savonnette et le papier journal.

Le grand écart entre junk food et bio

Tranches de fruits : pomme, orange, citron

Il serait toutefois dommage de passer à côté d’une autre réalité alimentaire chez les australiens. Bien qu’ils empruntent le pire à leurs cousins anglo-saxons, ils sont également — et c’est là toute la dichotomie de ce pays-continent du bout du monde — un peuple de grands sportifs et d’athlètes très soucieux de la qualité de leur alimentation et de la diététique.

Depuis les années 1980, c’est en Australie que ce sont développé le plus rapidement les mouvements du végétarisme, du véganisme, du bio, de l’hyper protéiné, du régime « low carbs », du régime Cro-Magnon, etc.

Certains de ces modes d’alimentation ne passeront certainement pas à la postérité et sont plus expérimentaux qu’autre chose. Mais les ressources naturelles en fruits et légumes du pays et la difficulté de cultiver ses terres, en plus d’une certaine résistance qui se réveille chez les plus jeunes contre cette folie d’élevage super intensif de bétail dans toute l’Australie, annonce des habitudes alimentaires en pleine mutation, vers quelque chose de beaucoup plus sain.

L’autre pays du vin

Illustration de tonneaux de vin Australien

Il est temps d’affronter la réalité : la France n’est plus le royaume du vin. Depuis quelques décennies déjà, l’Amérique du Sud et l’Océanie (Australie et Nouvelle-Zélande) ont développé des cépages et des vignobles tout à fait intéressants, riches et compétitifs sur le marché international.

Les vins australiens n’ont rien à envier à ceux de l’hexagone et l’œnotourisme y explose ! Carte des vins australiens :

VINS ROUGES 

  • Shiraz: Hunter Valley (New South Wales) ou Barossa Valley (South Australia)
  • Merlot : Yarra Valley (Victoria) ou la région d’Adelaïde Hills (South Australia)
  • Cabernet Sauvignon : à Margaret River (Western Australia) ou à Coonawarra (South Australia)
  • Pinot Noir : Yarra Valley ou Geelong (Victoria)

VINS BLANCS

  • Chardonnays : à Beechworth (Victoria) ou dans l’Eden Valley (South Australia)
  • Semillion: dans la Hunter Valley (New South Wales) ou la Barossa Valley (South Australia)
  • Riesling : Clare Valley (South Australia)
  • Marsane : Goulburn Valley (Victoria)

« SPARKLINGS » (VINS MOUSSEUX AUSTRALIENS)

  • Moët et Chandon : à Chandon (Yarra Valley) ou en Tasmanie

Sélection de la Rédaction

Scroll to Top