/
Astuces pour payer moins cher son billet d’avion

Astuces pour payer moins cher son billet d'avion

Categories : Bons plans | Voyages
Ordinateur portable sur le plancher avec un cochon rose
Share on facebook
Facebook
Share on twitter
Twitter
Share on pinterest
Pinterest
Share on linkedin
LinkedIn

Comment faire de belles économies lors de l’achat de vos billets d’avion, et ainsi alléger votre budget voyage ?

Flexibilité sur les horaires et calendrier

Illustration d'un calendrier et d'une horloge

Le prix des billets dépend du jour de la semaine, de la période de l’année mais également des évènements populaires comme les fêtes religieuses, les vacances scolaires, les rencontres sportives, les événements particuliers (carnaval, sommet mondial…),  etc.

En outre, l’heure aussi a toute son importance car les vols programmés tôt en matinée, ou alors tard en soirée, vous garantissent des tarifs bien plus intéressants. Il faudra cependant soigneusement étudier les possibilités d’accès aux aéroports lors des heures creuses, surtout s’il est question d’aéroports secondaires. Mais le jeu en vaut très souvent la chandelle. Il va donc vous falloir jongler à la fois avec le calendrier et les horaires.

Conseil : Voyagez hors périodes d’affluence et préférez un jour en milieu de semaine (mardi & mercredi sont les meilleurs), de préférence tôt ou tard dans la journée, durant les heures creuses.

Etudiez l’option des escales

Illustration avion en papier à travers les nuages

Pour une même destination vous pouvez faire d’importantes économies si vous optez pour une escale. Cela allongera forcément le temps global de votre voyage, mais n’écartez pas cette alternative si vous recherchez absolument un vol à petit prix. Les aéroports rivalisent entre-eux pour offrir aux passagers la meilleure expérience possible.

Une occasion originale de vous dégourdir les jambes tout en faisant un peu de shopping, de découvrir un excellent restaurant d’aéroport, et parfois même de visiter des expositions temporaires !

C’est ce qu’on peut appeler allier l’utile à l’agréable mais on gardera simplement un oeil sur sa montre pour se présenter à temps à l’embarquement de son vol.

Choix de l’aéroport de destination

Jeunes adolescentes heureuses au moment du départ à l'aéroport

Pour des raisons de coûts la plupart des vols low-cost desservent des aéroports secondaires. Cela leur permet de s’affranchir des taxes aéroportuaires qui sont nettement plus importantes sur les aéroports principaux.

La bonne nouvelle c’est qu’en faisant ce choix stratégique, les économies réalisées se répercutent sur le coût final de votre billet. Au moment de votre réservation attention toutefois à bien vérifier que l’aéroport ne soit pas localisé trop loin du centre ville.

Voici quelques exemple d’aéroports secondaires avec une distance supérieure à 60 kms du centre ville, ce qui peut s’avérer problématique suivant les cas :

  • Memmingem (Munich Ouest) : 112 km
  • Torp (Oslo) : 110 km
  • Hahn(Frankfort) : 110 km
  • Oxford (Londres) : 97 km
  • Girone (Barcelone) : 94 km
  • Stansted (Londres) : 64 km

Conseil : Voyager vers un aéroport secondaire vous fera économiser de l’argent. Restez vigilant concernant le transfert vers le centre ville et renseignez-vous sur les tarifs appliqués afin qu’ils ne viennent pas plomber votre budget. Attention également à la fréquence des rotations locales afin de ne pas non plus perdre trop de temps.

Le surbooking des compagnies aériennes vous connaissez ?

Jolie jeune femme pensive avec sa valise

Toujours dans l’objectif de vous faire économiser de l’argent, l’astuce suivante est assez peu connue des voyageurs.

Certaines compagnies aériennes vendent plus de billets qu’il n’y a de sièges dans l’avion. Cette pratique, bien que surprenante de prime abord, est tout à fait légale.

Dans le secteur aérien, tout comme dans celui de  l’hôtellerie, cela est très courant et s’appelle le ” Yield Management 

Le Yied Management consiste à optimiser les ventes par la gestion des capacités. L’objectif est de maximiser le chiffre d’affaires en jouant sur le prix et les volumes. Concrètement en période de forte demande, l’objectif est d’augmenter le prix, tandis qu’en période de faible activité l’objectif est d’augmenter les volumes par une diminution du prix.

Mais vous aussi vous pouvez en tirer profit. La priorité d’embarquement est donnée aux “meilleurs clients”. Qu’à cela ne tienne, au moment du check-in à l’aéroport, vous pouvez indiquer que si l’avion est surbooké, vous vous portez volontaire pour prendre un autre vol et ainsi vous voir gratifié d’une belle remise sur votre billet. Une nouvelle fois, si vous êtes flexible, cela peut valoir vraiment le coup car les compagnies se montrent très généreuses avec les volontaires au désistement lorsqu’un “gros client” se présente au comptoir pour embarquer et qu’il n’y a plus un seul siège de libre. En plus du remboursement d’une partie de votre billet, et suivant les cas, vous aurez peut-être même droit à une nuit d’hôtel en pension complète en prime.

Montants des dédommagements au départ de l’Europe :

  • 250€ pour les vols inférieurs à 1500 km
  • 400€ pour ceux compris entre 1500 et 3000 km au sein de l’Union Européenne / 1500 à 3500 km pour les autres vols
  • 600€ au-delà de 3500 km pour les destinations extra-communautaires
    Sachez que le transporteur est tenu de vous payer votre indemnisation en espèces ou par tout autre moyen (chèque, virement, etc.). Une indemnisation sous forme d’avoir ou de bons de voyage ne peut se faire qu’avec votre accord écrit.

Les comparateurs de vols

Illustration d'un avion dans les nuages

Les comparateurs sont des incontournables dans votre processus de recherche. Les meilleurs sont ceux qui n’ont aucune affiliation avec des compagnies aériennes et qui fonctionnent, non pas grâce aux réservations, mais grâce à un modèle économique qui vous garantisse une certaine indépendance, comme par exemple avec de la publicité sur les pages.

Il n’y a pas de moteur de recherche parfait et mêmes les meilleurs ont leurs défauts.

Les 4 meilleurs comparateurs de vols

Conseil n° 1 : N’hésitez pas à consulter le plus de comparateurs possible afin de maximiser vos chances d’obtenir le meilleur tarif.


Conseil n° 2 : Lorsqu’un prix vous semble intéressant, comparez-le immédiatement avec celui du site de la compagnie aérienne car elle propose également ses propres promotions.

N’oubliez pas de consulter votre ami Google

La lettre G du logo Google

Google prouve une fois de plus qu’il est vraiment votre meilleur ami. Que ferions-nous sans lui ! La preuve en est, connectez-vous sur Google Flight et découvrez d’un seul coup d’oeil les meilleurs moments pour vous envoler. Ce comparateur, très épuré, est l’un des rares qui prenne en compte le fait que beaucoup de voyageurs choisissent leur destination en fonction du prix des billets d’avion. C’est un merveilleux outil pour voyager au gré de vos envies et de vos économies !

Sachez que Google Flights inclut aussi les compagnies low-cost, ce que certains autres comparateurs ne proposent pas forcément.

Adhérer à un programme de fidélité

Logos de 3 alliances de compagnies aériennes

Inscrivez-vous au programme d’une compagnie aérienne nationale qui fait partie d’une alliance de compagnies. De cette façon, vous gagnerez des miles même en prenant des vols sur les autres compagnies qui font parties de l’alliance.

En outre, la plupart proposent un programme de fidélité qui vous permet de gagner des miles lors de vos séances de shopping, et cela dans des magasins partenaires tels que les enseignes GAP, Apple, etc.

Intéressant n’est-ce pas ?

Les 3 plus importantes alliances sont :

  • OneWorld (American Airlines, British Airways, Cathay Pacific, Qantas, Qatar Airways…)
  • SkyTeam (Air France, China Airlines, Delta Airlines, KLM, Korean Airways…)
  • Star Alliance (Air Canada, Egyptair, Lufthansa, Swiss, United…) Non disponible en français

Conseil : N’oubliez pas de systématiquement indiquer votre numéro d’adhérent lors de vos achats de billet d’avion. Et suivant le programme pour lequel vous avez opté, présentez votre carte de membre quand vous faites du shopping. Avec ce réflexe vous réussirez à accumuler des miles sans même y penser.

8 – Privilégier les nouvelles technologies

Présentation d'une carte d'embarquement sur un smatphone à l'aéroport

S’enregistrer sur Internet et imprimer sa carte d’embarquement vous dispensera des frais supplémentaires qu’appliquent certaines compagnies low cost. Mieux, la tendance est de plus en plus à l’utilisation des applications mobiles développées par les compagnies aériennes. Elles sont très pratiques car, en plus de mettre à disposition votre billet, elles vous indiquent une multitude d’information très utiles comme : la porte d’embarquement, le numéro du tapis où récupérer vos bagages, le plan de l’aéroport, votre nombre de miles, ou bien encore tout retard éventuel. Offrez vite ces applications à votre smartphone, vous ne le regretterez pas.

Conseil n° 1 : Avant de confirmer votre réservation, veillez à correctement renseigner vos informations personnelles car les frais de modifications sont particulièrement élevés. Parfois même, en cas d’erreur de saisie de votre part, le billet n’est tout simplement pas remboursé. On reste donc à la fois calme et concentré.

Conseil n° 2 : Assurez-vous de bien vérifier les cases à cocher des options qui vous sont proposées. De nombreux sites les cochent pr défaut de façon intentionnelle afin de vous faire dépenser quelques euros ou dollars en plus. C’est couramment le cas concernant l’assurance annulation, le supplément bagage, ou bien encore l’enregistrement prioritaire aux portes d’embarquement.

Deux conseils pour les expats qui résident au Canada et aux USA

Présentation des drapeaux américain et canadien

Conseil n° 1 : Selon une analyse réalisée par cheapair.com et relayée sur le célèbre site d’information canadien lapresse.ca, voici les meilleurs moments pour acheter son billet d’avion et tenter de dépenser moins.

Nombre de jours avant son départ des USA / Canada :

  • Europe = 151 jours
  • Asie = 129 jours
  • Caraïbes = 101 jours
  • Amérique latine = 80 jours
  • Vols intérieurs aux USA / Canada = 54 jours


Conseil n° 2 :
Si vous être un expatrié de Montréal et que vos conditions de départ sont très flexibles, alors foncez sur le site yulair.com. Vous y trouverez tous les vols les moins chers au départ de Montréal.

Vous connaissez d’autres astuces pour faire baisser le prix des billets d’avion ? Faites-en profiter la communauté en envoyant un email à la rédaction

Sélection de la Rédaction

Scroll to Top