/
7 raisons d’être un bon voisin en expatriation

7 raisons d'être un bon voisin en expatriation

Categories : Communauté
Groupe de personnes lors d'un repas entre voisins à l'extérieur
Share on facebook
Facebook
Share on twitter
Twitter
Share on pinterest
Pinterest
Share on linkedin
LinkedIn

Entretenir de bonne relation avec votre voisinage a de nombreux effets positifs. 

Introduction

Vous venez d’arriver à l’étranger, ou bien y êtes maintenant implanté depuis plusieurs années, et vous êtes face à de nouveaux voisins. Depuis la France, on a souvent tendance à dire que “les bons murs font les bons voisins”. Est-ce vraiment le cas de partout ? Voici 7 raisons de ne pas appliquer cette règle hors de France, et de faire de cet inconnu un allié dans votre nouvelle vie, voire un ami…

1 – Une proximité à exploiter

Un jeune couple de voisins invitent à entrer chez eux

En gardant bon contact avec vos voisins, vous pourrez vous débarrasser de pas mal de petits soucis du quotidien.

S’il vous manque un ingrédient dans le frigo pour le repas du soir, ou que vous ne connaissez pas toutes  les règles qui s’appliquent à votre immeuble, ou dans votre tout nouveau quartier (exemple : autorisation de stationnement), l’un de vos voisins se fera très certainement une joie de vous dépanner. A charge de revanche bien entendu.

2 – Partager les bons tuyaux

Vos voisins sont originaires de votre nouveau pays d’accueil ? Ne vous privez pas de cette source de connaissance du terrain si précieuse : où sont les commerces les plus proches, quelle école pourrait convenir à vos enfants ou comment les faire garder, quels sont les professionnels de santé à proximité… ce sont mille autres petites questions de votre quotidien. Sans oublier tout l’aspect culturel pour enrichir vos connaissances.

A votre tour, devenez un ambassadeur de la France pour le plus grand plaisir de vos voisins. Faites leur part de nos traditions et indiquez leur vos meilleures adresses dans l’hexagone, tout comme autour de vous grâce à l’annuaire French Radar. La France rayonne à travers le monde et nombreux sont amoureux de notre culture.

Saviez-vous que : La technique favorite des Américains pour faire connaissance avec leurs voisins est d’arriver à la porte avec des pâtisseries maison.

3 – Vous avez changé de pays, pensez à vous ouvrir aux autres

Jeune couple de voisins souriant

Luttez contre ce réflexe qui pourrait vous être naturel de retrouver les Français au plus vite là ou vous vous installez. Découvrez plutôt les sourires des gens du quartier où vous résidez. Oui, immédiatement à votre porte, plutôt que d’aller les chercher plus loin !

Lorsque de nouveaux arrivants s’installent dans le voisinage, vous pouvez leur proposer de boire un verre de l’amitié pour leur souhaiter la bienvenue et faire plus ample connaissance.

Contre toute attente, l’amitié peut sans doute commencer directement sur votre palier. Faites-donc l’expérience.

4 – Un bon tissu relationnel peut s’avérer utile

Si vous êtes sans emploi, créer un bon tissu relationnel peut s’avérer utile. Qui sait, quelques mots échangés peuvent parfois faire venir une superbe aubaine ? On appelle cela « tisser un réseau » pro ou perso.

Qui plus est, dans certaines cultures on ne franchit pas la porte du recruteur sans avoir montré patte blanche. Ainsi, dans votre nouveau pays le bouche-à-oreilles pourrait être très porteur.

5 – Un bon voisin n’en est, par définition, pas un mauvais

Groupe de seniors souriants sur le canapé

Si vous arrivez à conserver de sains rapports avec les gens qui vous entourent, vous pourrez bien plus facilement résoudre les mille et un petits désagréments qu’amène toujours la proximité.

De cette manière trouver des compromis sur les odeurs de cuisine, la musique trop forte ou les cris nocturnes sera bien plus évident si vous vous entendez bien avec votre voisinage. Cela fonctionne quelque soit la différence d’âge, d’origine ou de culture.

6 – Un allié qui veille sur votre “chez vous ” en votre absence

N’oubliez pas que le premier témoin de toute activité suspecte à votre domicile sera sans doute la personne qui habite juste à côté. Et peut-être cette personne appellera-t-elle plus facilement les forces de police si elle vous connaît au moins un peu, et que ce n’est pas vous qui déménagez votre téléviseur en pleine nuit !

Si vous êtes expatrié aux USA, le programme de surveillance nationale des quartiers permet aux citoyens de participer activement aux efforts communautaires en participant à des groupes de surveillance de quartier. Pour en savoir plus consulter le site National Neighborhood Watch.

7 – Sociabiliser avec les autochtones

Jolie cowgirl souriante avec son chien dans les bras

Rien de mieux pour vous insérer dans la culture locale que de fréquenter les autochtones. N’hésitez pas à partager, c’est-à-dire à prendre autant qu’à donner, dans de nombreux domaines.

Échangez des recettes de cuisine et vous saurez comment utiliser de nouveaux ingrédients. Expliquez des conseils de bricolage et vous en apprendrez sans doute un peu sur les techniques locales.

On a toujours à connaître de chacun, et faire passer des passions est probablement le chemin le plus court vers une bonne entente.

Les impairs culturels ?

Jolie jeune femme asiatique souriante vêtue de rouge

Prenez à tout instant garde, en discutant avec les gens qui entourent votre habitation de ne pas faire d’impair culturel. N’oubliez pas que les règles de bienséance en France et à l’étranger sont bien dissemblables.

De même, ne vous offusquez pas si votre voisin ne réagit pas comme vous l’auriez espéré. Peut-être un détail vous a-t-il échappé dans vos différences, ou bien est-il aussi possible que cette personne ne souhaite tout simplement pas votre amitié ?

N’oubliez pas de toujours respecter sa vie privée et ne soyez jamais trop intrusif. Cela serait une manière certaine de gâcher votre relation !

Méfiez-vous, également, de ne pas placer l’accent sur les points qui vous séparent. Rappelez-vous, par exemple, que votre salaire d’expatrié et le revenu d’une personne locale seront rarement le même, pour diverses raisons. Pensez-y et évitez d’aborder les sujets qui pourraient mettre mal à l’aise votre interlocuteur.

En manque d’idées pour devenir le voisin modèle ?

  • Organiser un évènement (oeuvres sociales, fête des voisins, anniversaire d’enfant, sport collectif, barbecue…),
  • Engager la conversation lors des promenades avec vos animaux ou bien à la salle de sport,
  • Utiliser les nouvelles technologies et créer une page Facebook des voisins de votre quartier,
  • Partager votre récolte si vous avez un jardin,
  • Proposer vos services : arrosage, relève du courrier en cas d’absence, récupérer les enfants à l’école…
Dessin humoristique à propos des relations de voisinage
” Nous avons certainement dû  contrarier les voisins…”

Conclusion

N’attendez pas que l’autre fasse le premier pas pour créer un début de relation de bon voisinage. Il vous faut osez l’initiative.

Enfin, même si cela parait terriblement simple, n’oubliez jamais de dire “bonjour” et de sourire. C’est la base pour être un bon voisin. A vous de jouer !

Sélection de la Rédaction

Scroll to Top