/
10 conseils pour trouver son logement à l’étranger

10 conseils pour trouver son logement à l’étranger

Categories : Immobilier
Porte clés en forme de maison rouge sur une planche en bois
Share on facebook
Facebook
Share on twitter
Twitter
Share on pinterest
Pinterest
Share on linkedin
LinkedIn

Trouver un logement quand on part vivre dans un nouveau pays n’est pas forcément compliqué. Une bonne méthode et quelques astuces d’expats vous aideront à trouver une maison ou un appartement.

Introduction

La date de votre expatriation approche et votre passeport arbore déjà un visa tout neuf ? Cependant il vous manque encore l’essentiel : un logement où poser vos valises !

Se lancer dans une recherche immobilière à distance peut être source de stress, mais French Radar a regroupé pour vous 10 astuces qui vous aideront dans vos démarches.

1) Opter pour un logement temporaire

Jeune couple d'amoureux souriant dans les escaliers

Il n’est pas toujours simple, ni même judicieux, de choisir un appartement uniquement en se basant sur un descriptif et quelques photos. Il est préférable de patienter et d’être sur place pour visiter ce que vous aurez sélectionné.

Réservez donc dans un premier temps un logement d’appoint depuis votre pays d’origine (une chambre à l’hôtel, le studio d’un particulier…) dans lequel vous vous installerez en attendant de dénicher la perle rare. Si la distance le permet, programmez un court séjour sur place pour faire du repérage avant le grand départ.

2) Sélectionner son futur quartier

Une fois sur place dans votre nouvelle ville, il vous faudra choisir un quartier où élire résidence. Ce qui peut devenir un vrai casse-tête si votre ville d’accueil est particulièrement étendue. Établissez une liste de priorités, comme la proximité :

  • des commerces,
  • des écoles bien notées pour les enfants,
  • des transports en communs,
  • votre futur lieu de travail.

Tout cela est très important afin de vous garantir par la suite une meilleure qualité de vie.

3) Consulter les sites Internet consacrés à l’immobilier

Il existe beaucoup de sites internet spécialisés dans le logement à l’étranger. Généralistes ou au contraire dédiés à un pays en particulier, ils permettent de se faire une première idée de l’offre immobilière et du montant moyen des loyers, ou bien encore le prix du M2 à l’achat.

N’hésitez donc pas à bloquer quelques heures pour les consulter, et à prendre contact dès qu’un bien semble correspondre à vos critères de recherche. Ne perdez pas de temps quand l’occasion se présente. En matière d’immobilier il faut être réactif.

Astuce : ne ratez pas notre article “Optimiser votre recherche de logement à l’étranger” qui liste les 24 principaux sites dans 8  grands pays !

4) Prospecter le quartier

Loupe sur une carte de la ville de Londres

Si aujourd’hui les recherches se font de manière générale sur Internet, il est cependant toujours possible de trouver des logements de choix grâce aux petites annonces diffusées dans les commerces ou les guest houses. Cela fonctionne aussi très bien à l’étranger. Arpentez les différentes rues des quartiers que vous visez et ouvrez l’oeil (voire les deux !).

Si vous êtes de nature à aimer discuter, alors repérer les personnes qui vous semblent habiter le quartier et questionnez-les. Il a y de très fortes chances qu’elles vous fassent les éloges de ce qu’elles aiment le plus autour de chez elles. Nous sommes tous généralement assez fier de l’endroit où nous habitons. Et puis, qui sait, peut-être qu’elles auront de nouvelles pistes à vous donner ? Dans certaines régions du monde le contact humain est très important.

5) Faire jouer son réseau professionnel

Comme pour les recherches chez les commerçants, le bouche-à-oreille peut avoir des résultats inespérés. N’hésitez pas au travail à évoquer votre quête de logement à vos collègues. Ils peuvent avoir connaissance d’une personne qui libère un superbe condo le mois prochain. Vous l’aurez compris, il est important d’utiliser toutes les pistes afin de maximiser ses chances.

6) Recourir à un agent immobilier

Un couple d'expatriés chez un agent immobilier

Pris par votre nouveau travail, vous n’avez pas le temps de vous plier aux interminables visites ? Confiez votre recherche à un professionnel immobilier comme vous le feriez dans votre pays d’origine ! Moyennant une commission, celui-ci prendra le temps de définir avec vous le type de logement qui correspond à vos besoins et à vos goûts.

Demandez-lui d’optimiser les visites en les regroupants le même jour. Cette option est un service qui est certes payant, mais qui en vaut la chandelle dans le cas d’un emploi du temps chargé.

Besoin d’un professionnel francophone de l’immobilier ? Consultez l’annuaire pro

7) Faut-il opter pour une location ou un achat ?

Il n’y a pas de règles prédéfinies en la matière mais le bon sens impose de commencer par une location de quelques mois. En effet, dans la plupart des pays anglo-saxons la législation sur les locations est bien plus souple que dans l’hexagone. Ainsi vous pourrez signer des baux à durée courte.

Prenez le temps de vous faire une idée exacte du coût de la vie une fois sur place, pour ensuite envisager, ou non, un investissement immobilier.

8) La collocation, un choix judicieux ?

Groupe d'amis expatriés qui boivent un verre de vin

Dans les grandes villes comme New-York ou Londres, où le prix de l’immobilier est plutôt élevé, la collocation constitue une option très intéressante pour bénéficier généralement d’un grand logement avec un loyer plus abordable.

Il faudra en contre-partie pouvoir accepter de partager une partie de son espace de vie privée. Si on n’aime pas respecter un minimum de règles communes, cette option est à éviter. Des échanges et une rencontre avec ses futurs colocataires doit être réalisés avant d’emménager. Cela est plus que conseillé. Le but étant de déterminer si vos personnalités sont compatibles.

9) Renseignez-vous sur les démarches à effectuer

Suivant les pays, la loi autorise les propriétaires à vous demander certains documents pour une simple location d’appartement. Ne soyez donc pas surpris, contrairement à la France, qu’on exige d’avoir une copie de vos 3 derniers relevés de comptes.

C’est une manière comme une autre d’apporter une garantie aux propriétaires que vous êtes solvable, avec un train de vie qui ne devrait pas poser de problème pour le règlement des loyers futurs.

10) Ne jamais envoyer d’argent avant d’avoir trouvé son appartement

Illustration d'un voleur à la carte de crédit

Si vous procédez à des recherches via Internet, et que des sites vous demandent de l’argent pour bloquer une visite, ou avoir accès aux annonces, méfiez-vous ! Il y a de très fortes chances que ce soit une véritable arnaque.

Du côté de la Floride, il nous a été signalé que certains s’en sont même fait un vrai business. Les échanges par emails sont “friendly”, et en français ce qui bien évidement rassure, mais surtout ne tombez pas dans le panneau.

A moins d’être sûr d’avoir affaire à un professionnel certifié, vous risquez en effet de vous faire escroquer par des individus peu scrupuleux.

Conclusion

En résumé, soyez donc méthodique – prenez le temps d’apprécier votre futur ville – questionnez les habitants et ne donnez pas trop rapidement votre confiance.

Bonnes recherches à tous.

Sélection de la Rédaction

Scroll to Top